Ce qui reste (bis)

Ce qui reste

 

 

 

 

 

La revue en ligne « Ce qui reste »,  animée par Vincent Motard-Avargues, m’accueille de nouveau.

Si vous avez le temps, c’est par ici que ça se passe !

Publié dans En tous sens | Un commentaire

Veille

A jour,
à nuit,
elle me perce.

Elle sait par coeur
mon regard qui oscille
d’un extrême
;;;;;;;;;;;;;;;;;à l’autre,
comme un pendu-
le au bout
de sa discordance.

Le jour,
la nuit,
elle me berce

invariablement d’un je
t’aime
;;;;;;;;à l’autre,
hypnotique, et sans trêve

me gracie.

Publié dans En tous sens | 2 commentaires

Jérôme Pergolesi

 

Couverture Le peuple des yeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

90 p – 10 € – TheBookEdition

 

Quelques extraits :

L’aube s’émiette sur la terrasse
en pente le café n’est pas bon mais
il me sourit le reflet dans le bol
jaune qui cherche encore et sort
de l’espace entre mes mains
le parfum qui te suit

je mets un sucre un événement
le regard fond nettoie l’aigreur
de l’automne ne veut pas disparaître
vraiment je te bois nuage je te vois
nue comme du lait

La maison est dans ma tête bancale
elle vit de son manège comme
l’enfant sur son cheval il est loin
l’horizon mais le cœur au galop

*

C’est dimanche dans mon cœur, depuis trois jours
et ça fait long. Tout somnole, le regard, le langage,
l’écorce du jour derrière ta silhouette. Tu es mon
ombre chinoise et le son des cloches passe sur toi.
C’est dimanche dans ma tête, et ça fait du bruit.
Rien de sonore ou pas grand-chose. Le bruit des
images, celui qui brouille, crée l’épaisseur, tombe
en flocon derrière la vitre. Le temps est sombre et
le teint pâle, tu me parles de printemps qui ne m’at-
teignent pas. Pas encore. Le jour chemine comme
un chasse neige, celle qui mange la lumière des
phares. Un coup de ciel entre deux gris, et l’espoir
remet le temps à sa place : Entre tes bras, diman-
che passe.

*

Il s’essaie
agitant les syllabes
dans tous les sens
qu’elles produisent

Une lettre
à un cheval mort
une autre à un ami

Il entend sa voix
dans sa tête
fermée

joue du coude
pour repousser
les limites

en vain

*

Je mets un disque
n’aime pas porter
l’absence

La lumière poursuit
le chaos des allées
et venues
les portes disent
pourquoi à chaque
claquement

C’est de la folk
ça s’écoute bien
le long du mur droit
une lézarde n’est pas
de cet avis

c’est comme une ride
qui n’appartient plus
à personne

Le temps est à parfumer
le plancher grince
et tout passe apparemment
tout passe

 

Né en 1973 à Montbéliard, Jérôme Pergolesi vit actuellement à Strasbourg où il se consacre à la création Multimédia ainsi qu’à l’écriture de poèmes et de nouvelles. Il est également responsable de la revue de poésie en ligne 17 secondes.
Depuis 2009, il propose régulièrement des textes et suites de poèmes dans les revues littéraires. Il a notamment été publié dans certains n° de Contre-allées, Décharge, Nouveaux Délits, Traction-Brabant, les Tas de mots, Secousse, le Capital des mots, Paysages Ecrits…

Son blog perso, ici.

Publié dans Mots rencontrés | 6 commentaires

Combat (intermède)

IV

Intermède

Faille,
brèche,
fissure…

qu’importe
les mots
dont on use
et la fatigue
que l’on éprouve
à force ;;;;;;de combat,

une même idée
;;;;;;;;derrière,
une lueur,
un horizon entrevus

et un seul verbe :

vaincre

peut-être…

Le vendredi 3 octobre 2014.

Publié dans En tous sens | 5 commentaires

Combat (suite)

III

Plus remontés
que des pendules
face à ce qui force
notre irrespect,

plus amers,
plus que que jamais
armés
de juste impatience
et de tant
de révolte,

on caresserait presque l’espoir
de pouvoir enfin,
dans un pur moment de folie passagère,
distribuer autre chose

que des tracts.

Nous n’avons pas dit encore
notre dernier
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;heurt.

Le mercredi 1er octobre 2014.

* les 2 premières parties du poème : ici

Publié dans En tous sens | 5 commentaires

Dan Bouchery

 

couvephemeres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

48 p – 12 euros – éd. Soc & Foc

 

Un extrait :

 

J’avais traîné
En chemin
Une vitrine
Des crayons
Des gommes
M’avaient retenue
De petites gommes
A la dimension de ma main
Une gomme pour effacer
Pour se racheter
Une autre
Pour recommencer

Je n’ai pas trouvé
De
Gomme
Pour refaire
Ma vie

 

Pour faire plus ample connaissance avec Dan, son site est ici

Publié dans Mots rencontrés | 2 commentaires

Combat

 

Photo de CGT EPSM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo CGT EPSM (Etablissement de Santé Mentale) de Caen
 
 

I

Au piquet de grève,
les banderoles flottent
et un air qui dit un peu
sous les pavés
la rage.

Pendant ce temps,
l’autorité en place,
arrogante,
sur son rocher,
reste de marbre.

Tout autour,
résolus, combatifs,
des hommes, des femmes,
des voix
sur une même longueur d’onde
de choc.
Leurs revendications
comme un ressac.

Pourvu que ça cède !

Le lundi 15 septembre 2014.

II

7ème jour de grève.
La tension bat son plein.
On a finalement choisi
de gravir le rocher
pour occuper la forteresse.
L’autorité, ayant sans doute
pressentie le mouvement de fond
fort de son bon droit,
a déserté les murs –

désormais hantés
seulement
par son mépris.

Le mardi 16 septembre 2014.

* je vous invite à lire et à voir également de ce côté-ci

 

 

 

Publié dans En tous sens | 7 commentaires

Emplettes

*

En marche vers le centre.
Une bricole à acheter,
des cigarettes…

Rue principale,
parmi les bourdonnements
des voitures,
les gens affairés
pour la plupart ;
;;;;;;;et le soleil de même,
;;;;;;;ce matin,
;;;;;;;dans son bleu généreux,
;;;;;;;avec qui l’on partage
;;;;;;;fruit du travail
;;;;;;;et trottoirs,
à défaut
d’autre chose…

*

De retour.
Descendant la ruelle
que j’emprunte, en sens inverse,
un homme en costume gris,
la démarche raide
de tristesse ;
puis une vieille femme,
dos courbé, le regard absent,
;;;;;;;comme si déjà fantôme…

Publié dans En tous sens | 4 commentaires

Chantier

Le baiser marguerite - Colette Deyme (2010)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le baiser marguerite (2010) – Colette Deyme

 

 

La première pelle,
je me rappelle,
quel chant !
quel chantier !

Terre meuble,
humide.
J’appris sans mal
à manier l’outil.

Il faut dire
que la chef
de coeur en la matière
me tenait lieu
exigu
d’excellente guide sensuelle.

Nul ne s’étonnera
que quelque chose
en vint très vite
à s’ériger

hors de ma bouche.

Publié dans En tous sens | 3 commentaires

Jardin aux environs de Durcet

Le 11 avril dernier (il y a un bail déjà !), j’ai eu la chance et le plaisir de rencontrer , dans le cadre du 29ème Printemps de Durcet (Orne), les élèves de CM1 et CM2 de l’école publique du Grand Hazé de Briouze. Quelques temps après, j’ai reçu par la poste, en guise de remerciements, un joli petit recueil composé par eux, avec l’aide de Florent Chemin, leur professeur. Dans celui-ci, des poèmes sur le thème de la mer, des haïkus évoquant les animaux… et notamment un poème collectif, à mes yeux très réussi, s’inspirant de mon Frigo ( extrait de Vu de l’intérieur – éd. Donner à voir) que je suis fier de vous présenter ici :

 

Jardin

3 tortues vertes de peur,
4 vers de terre bleue,
1 escargot gris baveux,
7 beaux lapins crétins,
1 chien rose bonbon,
60 fourmis rouges en colère,
2 chats multicolores chafouins,
8 limaces orange gluantes,
6 scarabées violets violents,
5 coccinelles à pois noirs,
70 guêpes rayées d’or,
2 hérissons qui tricotent avec leurs pics,
100 abeilles qui butinent les lupins,
1 merle moqueur à bec jaune.

Moi,
là,
devant les arbres fruitiers,
puissants,
poussant
la tête dans les nuages,
tourne le sol,
dansent les salades,
les fleurs,
la pelouse folle,
les mauvaises herbes avec,
les légumes font du bruit,
font tout pour être aimés,
j’avoue,
je salue
tant

de beauté.

De toute la classe à Morgan.

 

… Bravo encore une fois, les enfants !

Publié dans Mots rencontrés | 4 commentaires