Petits joueurs

Mariage

 

 

 

 

 

 

 

Photographie de Chantal Godé-Victor

 

 

 

Ridicules,
dérisoires
que vous êtes,

vous autres, rus, ruisseaux, rivières, fleuves!

au regard
du ô débit
d’amour

de cette source;;;;;;;;;;;;;;; où s’abreuve le mien.

Publié dans En tous sens | 22 Commentaires

Butinage

Une aire
en L,
un air
de rien

ceint
de murs,
d’esprit
et de grillages.

Un espace
infini
y épelle
son alphabet d’herbes.

Mes yeux,
au ras,
à l’écoute
du vol

des secondes,
prennent part
au butin
d’un bourdon.

Publié dans En tous sens | 10 Commentaires

Lucien Wasselin

la rage, ses abords

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

128 p – 11.50 € – couverture : Patrick Vernet – éd. le dé bleu

 

Un extrait :

nous voilà sous un ciel arrêté de 1936. moutonneux comme sur les photos. derrière, une femme rit dans les blés, une gerbe de coquelicots et de bleuets dans les bras. rien de plus qu’un vieux souvenir de calendrier des postes. ici, c’est subtilement pareil dans la différence. je vois une foule heureuse sous les frondaisons, c’est un éternel dimanche qui n’en finit pas de mousser dans les verres. là, les corps se tendent dans l’effort gratuit. le soleil, complice du désir et du plaisir, caresse les gorges dénudées. il faut croire au bonheur et l’inventer chaque matin. comme ce texte qui boîte un peu.

 

;;;;;;;;;;et un autre :

ce n’est qu’une sortie de piste bien banale ; la voiture à demi-arrachée s’arrête enfin. le pilote a l’air en mauvais état : la tête fait un angle bizarre avec le corps et bouge un peu, de moins en moins. la caméra ne rate aucun détail. les secours arrivent. on repasse en boucle trois fois la même séquence. dans la brasserie, personne ne s’est arrêté de manger. quelques regards se lèveront sur la réclame : "always, coca-cola !".

Publié dans Mots rencontrés | Poster un commentaire

Préparatifs

Dernière ligne droite,
après des mois passés,
par feux et par cendres,
à imaginer, jusqu’au vertige,
foule d’aiguilles ou de pics,

là où n’étaient finalement
;;;;;;;;;que rares
;;;;;;;;;dos d’âme.

Dernier coup de rein
ou comment risquer,
avec un fond d’assurance
et l’image blonde
d’une danseuse en poupe,

l’échappée d’un sourire
;;;;;;;;;rétro-
spectif.

Publié dans En tous sens | 2 Commentaires

Ce qui reste

 

Ce qui reste

 

 

 

 

 

 

Une toute nouvelle revue vient de voir le jour sur la toile. Elle est animée par le poète Vincent Motard-Avargues.

Pour y participer, il est demandé aux auteurs d’envoyer au maximum 5 poèmes et une courte présentation bio-biblio, à l’adresse suivante : revue.cequireste@gmail.com

On peut d’ores et déjà y lire des poèmes et textes de Jean-Baptiste Pedini, Sophie Brassart et de votre serviteur.

C’est ici. Bonne lecture !

 

Publié dans Mots rencontrés | 3 Commentaires

Front

Sur la ligne
du front,
un retrait
d’anxiété,
un sentier
défensif
;;;;;;;;;où déborde
un sentiment
d’irréel.

Sous mes yeux
se déroulent
un film,
une scène
en grande
partie
à mon corps
figurant.

Depuis
mon portable
un bref
message,
une fusée
de tendresse
lancée
à toutes jambes.

Ta réplique
immédiate
un peu
me réarme,
me projette
;;;;;;;;;;;;;;;;au-delà
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;de l’espace
qui m’enclot.

Publié dans En tous sens | 2 Commentaires

Jean-Louis Rougé

Jean-Louis Rougé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 € – éd. de la Crypte – collection Les Voix de la Crypte

Un extrait :

Comme un arbre qui se noie -

 

Dans la rue, matinal,
tu sens à bien des regards,
combien loin sont les fleurs
;;;;;;;;;;;;;;;et le chant des oiseaux.
Et tu tournes et retournes
les larmes du journal
;;;;;;;;;;;;;;;dans ton premier café -

Publié dans Mots rencontrés | 2 Commentaires

Béton

Pas un nuage,
dans tous les sens
du t(h)erme. Le vent
vient rafraîchir le rose
attablé au jour
et le rosé de la pause
béton que l’on coule
après avoir creusé -
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;le bonheur,
papillon autour
et soûl
le parasol.

Publié dans En tous sens | Poster un commentaire

Y r’pleut

Ici, ça ne dure pas,
toujours ça tourne à l’orage,
;;;;;;;;et y r’pleut
comme on dit par chez nous.

Un cri de mouette,
pour nous rappeler l’été,
zèbre soudain ce tonnerre
d’abattement grisâtre.
(Toboggan, balançoire,
rêvant de cigales,
ont depuis belle lurette
enjambé le mur ;;;;;;;;;;du jardin.)

Et c’est ainsi que tombe
de nos mains moites
comme le poids maussade
d’une vache sur nos tongs

et la moindre perspective
d’un château de sable.

Publié dans En tous sens | 2 Commentaires

Mea culpa

 

greco 053

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Berthe Morisot – La psyché ou Le Miroir (1876)

 

Dans le miroir déformant
de mes yeux d’aigle,
ce que tu ne peux voir de toi
en peinture.

Mon indulgence,
même si elle ne semble
pas plus qu’une buée,
je la délègue
tout d’une haleine
au poème,

comme pour
briser
un mauvais reflet,
comme pour
inverser
un injuste penchant

de ma psyché.

Publié dans En tous sens | 4 Commentaires