Carquois

 
 
 
Trafic fluide,
flic flac de flèches,
les giboulées de mars
sortent
des almanachs
pour frapper sec
aux croisées des regards.
 
Bivouac grisâtre
de signaux de nuées :
le ciel déprime,
ânonne au vent cette nuit qui l’attire.
Dans un élan contraire,
son bleu lointain, enfoui, partiel,
embauché par je ne sais quel chef
de tribu éternel,
revendique un salaire d’or
autrement plus décent !
          Ce à quoi, hugh,
          ma plume de normand cheyenne,
          improvisant sa danse rouge
          autour d’un feu crépitant d’encre,
                                       souscrit.
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Carquois

  1. )*( dit :

    C’est juste un instant d’encre…….. desamarré demain du ponton de hasard…..le vent cette nuit dira un chant lointain que j’entendrai……. comme un esprit totem qui surgirait entier du partiel invisible…… là entre deux instants entrouverts……l’Axe blanc
    Bonsoir….. merci de vos mots ….. a bientôt…*

  2. Danyel dit :

    Ah que j’aime ce style qui déroule les mots et les enchaîne pour nous mener à une vérité implacable
    et un soupçon d’humour… Merci mon ami, c’est un régal !
    A bientôt belle plume ! Daniel

  3. Michel dit :

    Rimbaldien !

  4. Angela dit :

    Une scène avec sa force se présente devant mes yeux, assez impressionnant! très beau ce poème!
    see you soon! :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s