Cantate

               
                                                            à Jeanne, ma fille.
Un après-midi clair et feu.
Le parvis,
puis la porte
qu’impatient le rire franc de tes pas                                                                      
                                                  franchit.
 
Et le voilà, l’insecte inextinguible,
à fleur des chuchotis
et d’un faux-bourdon de prières,
qui papillonne haut dans ton coeur
et les contres-allées du lieu solennel ;
 
et moi qui ne sais le saisir au vol,
je suis contraint à sa poursuite,                                        
– Pardon, monsieur… –
muni d’un seul filet de voix,                                 
– Pardon, madame… –
jusqu’à ce qu’enfin tu t’arrêtes
devant l’un de ces vitraux chatoyants
 
pour de nouveau pouvoir entendre
la chorale de leurs couleurs.
 
 
 
Poème extrait de mon recueil  » Lieu cherché, chemins battus ».
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Cantate

  1. Michel dit :

    C’est extrèmement sensible, hypersensible même. Diane. J’ai parlé de Diane dernièrement… Elle avait lancé un défi en Cybérie : "parlez-moi du murmure des étoiles". Je fus, à l’époque, le seul à le relever. ça m’a fait penser un peu à ça… "la chorale de leur couleur" face au "murmure des étoiles"… Les poètes, handicapés du pinceau, finissent toujours par mélanger couleurs et sons.

  2. Angela dit :

    Comme un rêve, c’est déjà un chant parfait du paradis, on n’a plus besoin de dire même un seul mot. Merci pour ce magnifique poème.
     
    Merci pour ton message, oui ce que t’as vu la pièce c’est de mon travail qui n’est pas enore fini, maintenant ça a beaucoup changé que sa première image.
    bonne nuit, et see you soon!  :))
     

  3. )*( dit :

    La chorale de leurs couleurs…. c’est vrai que chantent les tonalités , les nuances vibrantes dans le regard ….comme des lucioles les nuits d’été….. et vos mots qui s’assemblent en chorégraphie de vie……bonne journée…..amitié…*

  4. Llya dit :

    je reviens car j’ai visité toon blog et je voulais te prévenir space a fermé mon autre blog car j’avais dessus des photos légèrement dénudées et je n’ai rien pu faire même pas récupérer les textes qui s’y trouvaient alors fait bien attention tu as toi aussi des photos dénudées ils risquent de fermer ton espace et je serais bien ennuyée de ne plus pouvoir y passer
     
    bon courage

  5. Ganzer dit :

    Quand les mots marient les sons d’images……
    Magique !!!
    J’aime beaucoup…

    A bientôt
    Merci pour ton passage !

  6. Chantal dit :

    La lumière des vitraux et des mots, quoi de plus beau?
    A Mayence, dans l’église st-Léonard, Chagall a réalisé les vitraux; ils sont somptueux…A bientôt… Chantal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s