Soir de mai

 
 
 
 
 
 
L’indolente s’apprête,
la tombeuse d’étoiles.
 
Epanouis, les visages
comme le sont les fleurs offertes.
 
Le moulin à paroles
s’est mis sans peine en branle.
Tout passe au fil des rires
et des verres qui se vident.
 
Il y a tant à moudre
dans le clapotis des échanges
et, pourtant, rien ne semble
briser la chaleur de l’instant.
 
Il se fait même inconcevable
qu’un silence s’attarde,
là où presque tout tangue et roule
sur une même longueur d’onde.
 
Et chaque voix d’y mettre
son singulier grain de sel,
pendant que vin et verbe enivrent
et qu’en bouche cette alliance,
plutôt détonante, laboure
sur des sentiers cent fois battus…
 
Mais nous n’avons rien vu venir.
Evanouie, l’indolente.
Et, déjà, sans mot dire,
le matin encombré de brume
s’étire en bâillant
 
                           et titube.
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Soir de mai

  1. Jean-Claude dit :

    Superbe émer…veillée lol
    Amitiés

  2. daniele dit :

     tres jolis tout ces vers qui s enchaine sans retenue ,kiss amicalemnt

  3. Ganzer dit :

    Des verres à défaire le monde….Et la nuit sans fût ….:):)Amicalement…

  4. Danyel dit :

    Des soirs comme il en existe certains, où la nuit ne suffit pas à faire taire les voix,le plaisir de partager en toute symbiose… Amitié. Daniel

  5. Pierre dit :

     
     Bonjour Morgan,
     
     Avec tes mots et ton style, voila un poème qui va jusqu’au bout de la nuit !  C’est un dion que tu as ! ( sans faute! )
    tu nous invites au voyage !  ( petite énigme!)
     
     Bonne journée,
     
    Pierre
     
     
     

  6. Evelyne dit :

    je suis venue plusieurs fois lire ..et relire ..
    tes écrits sont paisibles ..ils me font du bien ..tu sais si bien dépeindre les ambiances,..en quelques lignes j’ai vécu la soirée ..je ne suis pas une pro de la critique litteraire, ni des jeux de mots ..alors  avec mes mots :les images sont justes..vivantes  et je me répète …subtiles ! j’aime .
    et pour tes coms : je te devine attentif, lucide, intuitif ..observateur ..et ça aussi c’est trés agréable ..merci. en résumé tout cela est "consistant" …..
    à bientôt

  7. Luce dit :

    On croirait presque entendre ces bruits si bon à l’oreille.
    J’aime bien cette description, cette ambiance !
    Ce que tu écris bien !  Bravo !
     
    Bon week-end à toi ensoleillé !
    Luce

  8. Marie dit :

    Nous redisions les mots cent fois moulus et les fulgurances naissaient…n’ai-je pas lu cela chez Morgan…Est-ce que je le plagie? mais non me dit Vincent…ou alors François, ou Paul.
    Friday kiss.
    Mu.

  9. Marie dit :

    On titube d’ivresse sur la lecture de ton texte et c’est bon de s’y enivrer …

  10. émeraude dit :

    De passage par hasard, je trouve rythme, originalité et… et… Bonne continuation! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s