Coquelicots

 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                       Monet - les coquelicots (1873)
 
                                                                           Monet – Les coquelicots (1873)
 
 
 
 
 
 
         Rien qui vienne surseoir
         à cette impression vive
         de gris champ cotonneux
         qui submerge soudain
         notre espace intérieur.
 
         Où le rouge et le rire
         de nos coquelicots,
         ô quignons de joie pure
         qui, si peu que ce soit,
         sauraient le refleurir ?
 
         Avec le seul coeur d’être,
         ne nous reste plus qu’à
         attendre, attendre, anxieux,
         qu’en ce champ reparaisse
         l’allègement du temps.
 
 
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Coquelicots

  1. annie dit :

    J’aime beaucoup ce poème. Sais-tu que la graine du coquelicot peut attendre endormi sous terre pendant quatre ans avant de germer ?  J’aime bien comme fleur les coquelicots, il est vrai que dans le temps il y en avait beaucoup plus dans les champs, dans les champs de blé en compagnie des bleuets et des marguerites, hélas avec tout ce que l’on met dans la terre pour que le blé ou autre, pousse plus grand et fort, adieu coquelicot marguerite et bleuet. pout les marguerites il y a le bord des routes, mais peu de coquelicot.
    Bonne soirée ! Bisous ! Annie

  2. Danyel dit :

    Belle fleur que le coquelicot, si beau et léger, heureusement, il revient de plus en plus en nos champs, est ce un signe des temps ? Bonne nuit, mon fidèle ami ! Daniel

  3. Marie dit :

    Le lit du Paillon, cette année, est une traîne de coquelicots.
    Mille trous rouges au côté droit, mille pinsements au coeur de l’amoureux… je ne doute pas qu’un pétale rouge flottant sur l’eau ouvre pour toi les nuées, soudainement…
    Kiss.
    Mu.
     

  4. Pierre dit :

     
     Bonjour Morgan,
     
     Rouge comme coquelicot ce poème ! Des coquelicots dans un champ de blé: nous n’en voyons plus! Les traitements les ont faits disparaitre ! J’habite à 30 Km du musée-jardin de Monet qui est une splendeur !
     
     Très bonne journée,
     
    Pierre
     
     PS: j’avais mis, il y a quelque temps, la chanson de Mouloudji avec un clip de chez Dailymotion: un régal !
     
     

  5. Michel dit :

    Etrange, que tu parles de coquelicots… Enfin, tu verras… C’est un très joli texte où l’on s’attend à des rimes que tu déjoues.

  6. Elisa dit :

    L’impressionnisme de Monet à travers ce tableau d’un rouge flamboyant , donne à ta poésie toute sa beauté!
     
    Bonne soirée !
     
    Bonne semaine à toi aussi !
     
    Amitiés

  7. Marie dit :

    Je n’avais pas lu ce chant de coquelicots …
    Tu es vraiment un grand poète …
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s