Mydriase

 
 
 
 
 
 
                                                            femme assise à la jambe repliée (1911)
 
 
                                                           Femme à la jambe repliée (1911) – Egon Schiele
 
 
 
 
Je viens en vous par l’isthme que vous offrez,
je viens à vous par vos pupilles dilatées.
Ce qui nous sépare est si peu
et ressemble à l’espace
d’un fantasme
ou deux.
 
Coeur-myosis,
tâchez de vous délasser davantage
et accueillez l’hôte en moi qui vous sied le mieux,
même si vers vous je marche
ou nage,
en long, en large
et en houle indécise,
au travers des mots, des syllabes.
 
Certes, voyez, je vacille,
je lâche prise et rage,
mais, déjà, je reprends courage,
car d’arrache-pied
j’aspire, ô galaxie si proche et si lointaine,
à m’iriser plus qu’un instant,
infiniment dirai-je,
par je ne sais quel jeu fulgurant de synapses,
 
avec et en vous.
 

 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Mydriase

  1. Fleur de mai dit :

     
    J’ai tout pris, tout lu, tout vu avec mes yeux…
    De vos mots, de vos syllabes, je me suis irisée…
     

  2. Pierre dit :

     
     Bonjour Morgan,
     
     Subtil jeu de neurones !  Il est vrai que le tableau suggère un autre jeu très plaisant aussi, ma foi !
     
    Bon dimanceh,
     
    Pierre
     

  3. Marie dit :

    Mes pupilles ont augmenté en lisant ton texte se faufilant entre les lignes laissant échapper des images divines …:-)
    Magnifique ami voisin …:-)
    Pensées amicales …

  4. Evelyne dit :

    hummm j’adore …vous y arrivez si bien …

  5. Pascal dit :

    J’aime, mais attention peut-être pas tout à fait de la même manière que ces dames qui semblent très sensibles à tes mots et à ce qui les porte. Ha, les femmes, même quand on ne se suicide pas pour elles, on finit toujours par se brûler la cervelle; c’est leur plaisir et le nôtre. Amitiés

  6. Jean-Claude dit :

    C’est un isthme national ??? lol
    Bonne journée

  7. Pierre dit :

     
     Bonjour Morgan !
     
     Un petit com. ………….. comme d’ab. et merci pour le tien très bien fait !
     
    Très bonne journée,
     
    Pierre
     

  8. Bernadette dit :

     Je ne connaissais pas votre espace. Pour moi aussi c’est une découverte. Mais c’est vrai que parfois je fréquente les blogs des deux personnes qui ont laissé des messages sous le mien (J.C. et Rotpier).

  9. Michel dit :

    Revenu furtivement lire ces beaux vers…

  10. Marie dit :

    Avec plaisir je me suis promenée sur ce blog que je viens de découvrir. D’une chose je suis sûre : je reviendrai me gaver de vos mots si joliement écrits.
    A bientôt donc
    Marie

  11. val dit :

    C’est si bien écrit, quand j’étais au beaux arts j’avais fait ce dessin au pastel à l’huile, je dois l’avoir encore……..hum ça me renvoie de bons moments….au plaisir……..VAL

  12. . dit :

    Que de circonvolutions intellectuelles pour suggérer l’envol des sens dans une étreinte fulgurante… Oui, je suis plus charnelle. 😉

  13. Vianney dit :

    J’adore !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s