A une conscience

                                                                  à la mienne aussi, bien sûr.
 
 
 
 
 
 
 
 
Combien de fois tu n’as pas voulu voir !
Combien de fois tu t’es détourné de cette plainte sourde !
Combien de feintes pitoyables
pour conjurer cette flaque d’os et de chair !
Combien dans tes pas hâtifs de pressants prétextes
pour ne pas fixer ce miroir sans tain
et risquer tout à coup
des éclats de détresse,
et risquer plus encore
de te confondre  avec cette ombre avachie et veule,
cet homme comme une seiche collée à un carton
et qui pue à l’étal du jour
plus que l’urine, la crasse, la vinasse – ta honte.
 
Oh ! comme elles sont belles
tes hardes
du dernier cri !
O ! magnifique,
ton bonheur à l’abri des chiffres
et leur potentiel de soleils délocalisables !
Qu’il te va à merveille
et te vaut bien !
toi qui te retranches derrière
cette paire de lunettes noires
que même sous la pluie tu gardes
 
               pour n’être point trop aveuglé
               par ta criante pauvreté de coeur.
 
 
 
 
Poème qui figure dans un hors-série intitulé Poésies d’aujourd’hui – tome 5 publié en 2007 par la revue littéraire et picturale Les Amis de Thalie.
 
 
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour A une conscience

  1. Jean-Claude dit :

    Ouaf ! ça secoue !
    Mais j’adore comme d’habitude
    Bonne soirée

  2. Fleur de mai dit :

     

    Percutant de tant de réalité…
    Les yeux grand fermés…
    À la nôtre…
    À notre conscience à tous…
     
    Merci Morgan pour cette conscience si bien étoffée…
     
     

  3. Luce dit :

    Fleur de mai a dit le fond de ma pensée…
    un cri de la réalité !  On ne peu ignorer…
     
    Bises
     
     

  4. La Chouette Bleue dit :

    Et sans faire de cadeau ! C’est une invite à un réveil qui n’arrivera sans doute pas ! Dans un style net et tranchant comme il est parfois bon d’écrire. Amitié. Daniel

  5. Evelyne dit :

    tu as raison…ça fait tellement mal qd la conscience s’éveille …et nous n’aimons pas souffrir..n’est ce pas ?
    et pourtant …c’est la seule façon de pouvoir franchir un jour ces portes …vers un autre monde ! (oui j’y crois …à ces ailleurs…)
     
    Texte à lire chaque jour au réveil ! ça décoiffe !
    merci Morgan
    Amitié

  6. Marie dit :

    Cri du coeur et du corps. Beauté… Kiss. Mu.

  7. Seshet dit :

    Bonjour Morgan!

    Ouvrir les yeux. Ouvrir le cœur… Il est important de regarder. Il est
    important de voir. " Il est important de percevoir combien votre propre
    bonheur est lié à celui des autres, il n’existe pas de bonheur individuel
    totalement indépendant d’autrui " (Dalaï-lama). Il est
    important d’aimer. Il est important d’aider. Un regard juste. Juste un
    regard… Un poème fort. Un poème criant de vérité. " Le
    poète est un mensonge qui dit toujours la vérité.
    " (Jean Cocteau – Extrait des Secrets de beauté)
    Pour répondre à ta question, Etaine (déesse de la poésie dans la mythologie celte) est
    le pseudo d’une amie sur live-spaces.  Je dois dire qu’elle ne l’a pas
    usurpé… Elle écrit de très beaux poèmes.

    Merci de tes passages sur mes blogs. En lisant mes mails (j’en reçois un pour
    chaque message écrit sur ce blog), j’ai vu que tu avais déposé un commentaire
    sur mon over-blog
    … Malheureusement, les commentaires n’apparaissent pas sur le site (un
    bug?!). Ils se sont volatilisés avant même que je ne puisse les lire!! J’espère
    que le problème sera rapidement réglé.

    Amicalement,
    Seshet

  8. Pierre dit :

     
     Bonjour Morgan !
     
     Je rejoins l’esprit des autres com. : ça décoiffe un maximum ! Si ce n’est pas de la haine, cela lui ressemble tellement !
     
     " ce n’est pas de la haine, mais ça viendra "  ……………… Le grand Jacques !
     
     Mais ce poème est un excellent moyen de l’exorciser !  Bravo !
     
    Bonne journée,
     
    Pierre
     

  9. Pascal dit :

    Rooohh, c’est pas bien de dire du mal de nos grands patrons et autres capitalistes qui poussent le dévouement patriotique jusqu’à suveiller nos eaux territoriales à bord de leurs petits yachts de rien du tout! Amitiés

  10. Marie dit :

    La conscience pour nous réveiller à la réalité de la vie si près de chez nous …
    Texte fort et si vrai …
    Douce soirée Morgan …
    Pensées amicales à un voisin …:-)

  11. isabelle dit :

    c’est ce que je me disais en passant l’autre jour rue St Honoré … avec des mots moins raffinés …Bravo, et amitié d’Isa

  12. Seshet dit :

    Bonjour bonjour!Juste un petit mot pour te dire que j’ai retrouvé ton gentil comm sur mon 2ème "Chaos d’écritures"… Le problème est donc réglé. Alors à bientôt!Bien amicalement,Seshet

  13. Marie dit :

    Bonjour
    Venir flander chez toi est également un plaisir partagé. Partageons donc ce plaisir… J’aime ces échanges …Tout comme j’aime m’ebnrichir au travers de ces blog-amis, pleins de mots de tendresse, d’amour mais aussi de souffrance.
    De quel tiroir
    J’ai sortir mes rimes en oir ?
    De celui de ma mémoire
    Je sais ils sont bien noirs
    Mais s’y trouve aussi une lueur
    D’espoir
    Blanche comme une fleur
    Ivoire
    Douce journée Morgan et merci de tes passage chez moi. Reviens dès que tu en as envie, la porte de mes songes t’est grande ouverte
    Marie

  14. . dit :

    Mh ce regard brut sur notre nature humaine. C’est rocailleux, ça crache son venin et sa bile mais ô combien salvateurs ces mots qui dévoilent ce qu’on cherche tant à voiler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s