Hans Magnus Enzensberger

 
 
 
Pour le manuel de lecture du 2ème cycle 
 
 
mon fils, ne lis pas d’odes, lis des horaires :
ils sont bien plus précis, déroule la carte des mers
tant qu’il est encore temps, ne chante pas, sois vigilant.
il vient le jour où ils afficheront des listes à nouveau sur les portes
cochères et où, sur la poitrine des récalcitrants, ils imprimeront leurs
dents de fer. apprends à circuler sans être reconnu, et mieux que moi apprends :
à changer de quartier, de passeport et de visage aussi.
sache pratiquer la petite forfaiture,
le moyen quotidien de salut. utiles
sont les encycliques pour allumer du feu,
les manifestes pour envelopper du beurre ou bien du sel
pour tous les sans-défense. rage et patience sont nécessaires
pour insuffler dans les poumons du pouvoir
poudre fine et mortelle, broyée
par ceux qui ont beaucoup appris,
rigoureux et précis. – broyée par toi aussi.
 
 
 
Poème de Hans Magnus Enzensberger (poète et écrivain allemand, né en 1929 ) traduit par Colette Rouselle et paru dans la revue belge Inédit Nouveau  de mon ami Paul Van Melle. Pour en savoir un petit peu plus sur l’auteur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hans_Magnus_Enzensberger
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Hans Magnus Enzensberger

  1. La Chouette Bleue dit :

    Un fort beau texte qui parle de lui-même de ce qu’il faudrait toujours savoir… Amitié. D.

  2. juliana dit :

    Oui, La chouette bleue a raison, mais on ne peut tout dompter.
    Juliana.

  3. B dit :

    Vu la page sur wikipédia. Il y va fort quand-même… Pour le manuel de lecture, rien que ça…
     Il me donne l’impression d’être quelqu’un qui n’a qu’une seule vision du monde et des hommes.
    C’est triste.

  4. B dit :

    Passée relire le texte pour le texte en essayant de faire abstraction du personnage qu’est l’auteur… Il remue les tripes quand-même son texte… Et finalement il me semble que ce qu’il décrit sera toujours d’actualité. Nous aurons toujours à bien connaitre les règles du jeu et à bien savoir le jouer pour passer au travers des mailles du filet de la matrice.
    Et les baskets sont bien pratiques pour ce jeu-là aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s