Appel à la brèche

 
 
 
     Hiérarchie, chef
     de chef
     de sous-
     chef joueur de pipeau aux sous-
     fifres…
     consignes,
     ordres,
     contrordres,
     directives,
     missions,
     sou-
     mission à l’autorité qu’on emmitoufle
     dans le velours
     d’une rhétorique partenariale…
     courtisés,
     courtisans,
     convoiteurs de pavois
     et autres lécheurs de séant invétérés qui louvoient entre les bêlements, si vibrants de franche camaraderie !… Mais, toujours,
     quelque part,
     une poignée
     de mauvais élèves – poings levés dans la tête –
     qui se figurent des airs de luth final
     et qui sou-
     rient,
     sinon sou-
     pirent de joie
     quand la machine s’enraye
     et doute
     de ses roueries et rouages.
 
 
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Appel à la brèche

  1. . dit :

    poings levés et majeurs dressés… ça me parle !!!!!

  2. La Chouette Noire dit :

    O que j’aime ces élans poétiquestant véridiquesmagnifiquesde vérités pudiquesde subtils mots étalés presque cyniques…mais combien VRAIS ! Merci mon ami pour ce moment de poésie à la fois réaliste et idyllique !D.

  3. Pascal dit :

    FIVE TO ONE
     
    Five to one, baby, one in five,
    No onehere gets out alive,
    Now you get yours, baby, I’ll get mine,
    Gonna make it, baby, if we try.
     
    The old get old and the young get stronger,
    May take a week and it may take longer,
    They got the guns but we got the numbers.
    Gonna win, yeah, we’re takin’ over, come on!
     
    Your ballroom days are over, baby, night is drawing near,
    Shadows of the evening grows across the year.
    You walk across the floor with a flower in your hand,
    Trying to tell me no one understands,
    Trading your house for a handful of dimes
    Gonna make it, baby, in our prime,
    Get together one more time,
    Get together one more time.
     
       Jim Morrison ( The Doors)
     
    Amitiés
     

  4. Marie dit :

    Est-ce être mauvais élèves que d’avoir toujours un poind levé quelque part dans sa tête ? Je ne sais mais tes mots défilent pour notre plaisir
    Kissssss
    Marie

  5. Pierre dit :

     
     Bonsoir Morgan,
     
     Peut-être – sûrement! – pour avoir subi les premiers ( armée comprise ! ) j’ai pris partie pour les seconds !
     
     Rotpier dirait qu’il a toujours été pour la turlute finale ! Mais c’est Rotpier !
     
     Très bonne soirée,
     
    Pierre
     

  6. Jean-Claude dit :

    M’étonne pas de Rotpier mdr
    Amitiés

  7. Babel dit :

    ce texte me parle particulièrement.. peut-être à cause des joueurs de pipeau,
    qui empêchent la machine de s’enrayer.. 😉
    (merci pour ton passage sur mes terres..)

  8. Marie dit :

    poings levés dans la tête….allez, je réponds "présente"
    Amitiés
    Marie

  9. mu dit :

    oui que la machine s’enraye, et que lon jubile ensemble, dehors…
    Qu’on cesse de prêter le flanc aux coups répétés et toujours plus violents des puissants…
     
    Très beau poème politique Morgan !
     
     

  10. .уιуι dit :

     
     parfois,la vie est ainsi faite oui …
     belle jOurnée morgan
     

  11. Michel dit :

    Printemps 1991… En route pour la joie. Je pense l’avoir prise. Mais quelle joie ? "C’est des bornes d’hôpital"… "De l’acide au rabais, jusqu’à en faire pourrir les derniers noyaux frais"…
    Ton texte est magnifique.

  12. B dit :

     
    Ton texte réveille des souvenirs d’un uniforme qui ne me seyait pas.
    … Je préfère les jeans et les baskets …

  13. Mademoiselle O' dit :

    La lutte finale ?

  14. Ganzer dit :

    Et courir …. le noir d’un drapeau…En main… bien haut !Très beau texte debout .

  15. Fleur de mai dit :

     
    Des mots puissants qui se lèvent, qui s’élèvent…

  16. Evelyne dit :

    menacés …mais libres ! comme dirait un pote à moi …bel exercice qui donne bien le rythme .
    pensées .

  17. juliana dit :

    Belle "description " de la politique….
    Après ça j’ai envie de chanter Verdi…
    Amitiés.
    Juliana.

  18. Evelyne dit :

    Hors sujet : j’aime tes commentaires . Je te l’ai déjà dit ? Tu es attentif . C’est beau .

  19. Bambou dit :

    Superbe texte Morgan ! Ebréchons et enrayons "la machine à broyer"…Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s