Appel à la brèche II

 
 
 
"Vive le libre jeu du marché !
Vive son autorégulation !
Vive sa croissance exponen-ciel !
Vive…"
        Et le choeur
        des ultras chantres libéraux
        de soudain s’assourdir,
        de s’étrangler
        et débander sec
        devant l’effondrement des bourses…
Ah, mécréant indécrottable que je suis !
Hum, quel plaisir capital c’est pour moi
        d’assister
        au déraillement systémique
        de ce train plein de morgue et de certitudes,
        de ce train
        comme un trait de mensonge
        crissant aux quatre vents ses vertus intrinsèques,
        de ce train
        dont certains, hélas –
 
        la foi chevillée aux essieux
        et le doigt mouillé
        de ferveur
        bien profond dans l’oeil –
 
continuent de n’en déplorer
                                      que la seule et unique allure.
 
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Appel à la brèche II

  1. B dit :

    Très parlant.
     
    B "Jane Doe" ^^

  2. juliana dit :

    Ton train ne crisse pas assez…tu es trop gentil…
     

  3. Pascal dit :

    Quelque chose me dit qu’il est inutile de tenter de te convertir au libéralisme. Ca tombe bien, c’était nullement mon intention. Amitiés

  4. Jean-Claude dit :

    Trot c’est trot !!!

  5. mu dit :

    Mais la bête n’est pas morte, elle soubresaute encore
     
    Je souhaite, j’aspire à un dégonflement total de ces elucubrations libérales !!!
     
    Bien à toi
    Continuons le combat
    Mu

  6. Michel dit :

    Les pauvres clochards riches de leurs mots, donneraient-ils un brin de leçon aux pseudo-vertueux Tartuffe qui, de leur morgue dorée mais quelque peu égratignée, font de l’avenir de l’Homme une affaire de gros sous ?

  7. Marie dit :

    Un texte remplit de belles métaphores …J’en re-demande encore …Il n’y a pas de train train dans tes mots , il n’y a que du vrai …Tellement …Douce soirée ami voisin …:-)Pensées amicales …

  8. Pierre dit :

     
     Bonsoir Morgan !
     
     Le gros problème c’est que c’est nous, qui n’avons rien gagné de tout cela, qui allons encore casquer !
     
     " et débander sec
            devant l’effondrement des bourses… "  J’adore la relation de cause à effet !!!
     
     Très bonne soirée !
     
    Pierre
     
     

  9. Bambou dit :

    Ton texte est plein, pur, vrai ! Mais je crains que le pire est à venir.Oui, luttons comme on le peut contre ce libéralisme qui, depuis de nombreuses années, c’est gonflé d’orgueil.Le fric dans le froc, ils (eux) s’en tireront toujours. A moins que… !Amitiés

  10. Ieva dit :

    Bonsoir Morgan
    Il y a tant de trains plein de morgue et de certitudes, de doigts ancrés profonds dans l’oeil , d’étranglements du libre, de déraillements….
    Je lis ton texte … je vois le Vive ! et je me dis qu’il manque un R
    Bonne soirée et bon week-end *
     

  11. Danyel dit :

    Et là, je m’associe à tes mots dans l’espoir que ce train exponentiel finira par se casser le cou faute… de carburant ! Et c’est ainsi que dans un certain chaos nous pourrions peut-être réussir à rebâtir un vrai monde ! Amitié. D.

  12. Ayda dit :

    Très beau satire, mais le capitalisme reste tout de même le système le mieux en adéquation avec l’appétit insatiable de l’homme.. Et pis je dirais qu’il est vilain de rire des malheurs (ou de la bêtise 🙂 humaine.
    Autrement, je te souhaite une agréable soirée cher ami, ainsi qu’un excellent début de semaine.
    Bises.
     

  13. mu dit :

    A propos de ton commentaire sur mon poème, je voulais te remercier… cela m’a fait prendre de la distance sur ce que j’avais écrit…
    Merci pour tes remarques
    Effectivement ce poème fut écrit sous influence, et effectivement avec le recul je relève ses faiblesses structurelles (n’est pas Olivier Cadiot qui veut… je venais de lire Fairy Queen, dudit Cadiot)… Il n’y a pas une seule direction, les mots oscillent entre mon phrasé et le style que je souhaitais lui donner et qui de fait ne rend pas les choses licsibles du tout
     
    Je le retravaillerai sans doute un de ces jours car il ya qq images qui sont, elles, bien à moi, même si la forme pêche…
     
    Cent fois sur le métier comme disait l’autre :o)
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s