Les yeux rougis

 
 
 
                                                                              à Vincent.
 
 
Cela se révèle, se dévoile un peu, quelquefois,
entre les soupirs des mots, les cris
de cet enfant qu’on fut
et qu’on demeure
 
à vouloir,
sur la feuille qui le hèle,
à vouloir en percevoir,
à force de froncements de souvenirs,
 
l’irréversible étendue.
 
 
 
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Les yeux rougis

  1. Cenet dit :

    Vers reçus tels cru rare,touché…

  2. plume dit :

    j’aime cette sobriété . Amitiés .Plume

  3. Evelyne dit :

    pfff chaque fois tu mélanges qqes mots et .. c’est le miracle ! ça provoque un choc . merci à vincent aussi .Bizou d’Eve

  4. Michel dit :

    Tel cru rare… Qu’ajouter ? 😉

  5. Marie dit :

    Voilà je commence à semer mes petits cailloux ici et là pour offrir en cette nouvelle année toutes mes belles pensées amicales à mon voisin de palier … :o)Tendre week-end auprès de ta petite famille Morgan et j’espère à très bientôt sur ton chemin …

  6. daniele dit :

    c est court ca se lis est relis , mais ce poeme en dit long , et nous plonge dans le recoin de nos souvenir , kis

  7. Ieva dit :

    Des froncements de souvenirs sur le repli du temps …; des sourires nervurés sur la main qui se détend …..tu as des mots …. qui donnent envie de parcourir ….. l’irreversible étendue …. des blancs entre les notes , des noirs entre les syllabes invisibles … ce sas entre l’indicible et le révéléMerci Morgan Bisous *

  8. Pierre dit :

    Bonsoir Morgan,Rien n’efface l’empreinte de l’enfance, elle reste à jamais ancrée en nous et elle forge les individus que nous sommes.Très bonne soirée,Pierre

  9. Jean-Claude dit :

    Bel hommage

  10. mu dit :

    Magnifique poème !En chaque poète, en chaque être, cherchons l’enfant…amicalementmuhttp://l-oeil-bande.blogspot.com/

  11. Bambou dit :

    "froncements de souvenirs", quelle magnifique formule !Il est beau ce poème "à Vincent".

  12. juliana dit :

    Touchée !Très touchée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s