Quel drôle de chemin

 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                                      
 
 
 
 
Des prisons… Des hôpitaux…
 
Quel drôle de chemin,
Pauvre Lélian*,
pour un prince hors pair et sans conteste !
 
Des vers-violons à la guigne, oh
 
que de cahots grotesques
côtoyant le sublime !
Que d’errances rances
 
jusqu’aux maux de ta fin
 
                                        si
       trivialement, grand homme,
grabateuse !
 
 
 
 
 
 
 

                                                     

 

* Anagramme de Verlaine inventée par lui-même.

 

 

 

 

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Quel drôle de chemin

  1. Danyel dit :

    Encore un bel hommage à l’un de mes maîtres ! Amicalement, Danyel

  2. Pierre dit :

    Bonsoir Morgan, Le poète était un génie, l’homme était des plus contestables ………………… reste le génie ! Pour ma part c’est un maître ! Bel approche du poète !Bonne soirée,Pierre

  3. Jean-Claude dit :

    Des vers violons à la guigne lol J’aime…Amical mian

  4. . dit :

    Pourquoi décaler certains mots dans le texte ?

  5. juliana dit :

    Bravo ! j’aime le décalé…entre sublime et grabateuse….

  6. Morgan dit :

    Et pourquoi pas, Louisina ? Tout fait sens dans un poème, et le fond, et la forme. Observe bien la dernière strophe, en forme d’escalier, elle suggère un déclin. La forme contribue donc au sens. Elle le souligne même. Après, on peut s’interroger : pourquoi le sonnet ? pourquoi la villanelle? pourquoi le pantoum ? pourquoi la ballade ? etc. Pourquoi des vers (avec ou sans rime) plutôt que de la prose ? Bon, là, je crois que je m’éloigne un poil du sujet initial. Merci en tout cas de ta question. Je ne sais pas si ma réponse te conviendra…. Amicalement.Morgan.

  7. Michel dit :

    Verlaine, un nom prédestiné, un peu comme Prévert, ou Rimbaud prononcé à l’anglaise… "Grabateuse" : étonnant ! "Errances rances", comme marées motrices ? :-p

  8. Babel dit :

    un déclin haut en couleurs pour celui qui aimait tant la nuance..sublimement triste !

  9. . dit :

    Ah oui, l’escalier ! Joli. Pour la villanelle et le pantoum… heu, là je ne vois pas. On dirait le nom d’un petit passereau, "villanelle". Dessine-moi une villanelle stp XD Le pantoum ? Ca me ferait penser à un genre de pantalon bouffant turc. Mdr

  10. Pascal dit :

    J’aime bien la brièveté de ce poème qui poutant en dit long sur la vie de Verlaine.Mais l’escalier en question, ne descend-il pas à contre temps? Amitiés

  11. Cenet dit :

    Peu de vers,mais…tout de Verlaine.La lente agonie du génieesseulé et perdu,comme l’expression de son absoluqui nous hante jusq’aujourd’hui…Son oeuvre vit carsa vie est son oeuvre.Merci Morgan.

  12. Morgan dit :

    Que de riches commentaires ! Merci à tous.

  13. .уιуι dit :

    le maître à parlé … amitié morgan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s