Le coeur

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                                                                                                    à Micha.
 
 
 
 
 
                                                        
 
 
                                                        Morceaux de coeur.
 
 
 
 
 
Nous le voudrions inexpugnable, insubmersible.
Nous voudrions bien pouvoir l’affirmer
net et carré
en nous-mêmes, à la ronde,
n’avoir jamais à enfouir,
ni à nous imaginer sur le point
de jeter
sur d’éventuels assaillants l’huile
bouillante d’une haine ou d’un haut-le-coeur.
Rien de bien neuf, en somme, rien
que cette évidence
qui danse dans notre sang :
nul n’est maître à bord.
 
Et, d’ailleurs,
qui oserait prétendre
qu’il ne l’a jamais senti, par moments,
tenir si mal le coup
de bambou, la barre,
quand ça grouille trop
d’êtres
et de choses
qui s’entrechoquent
                            et se battent
                                               la chamade
dans sa soute ?
 
 
 
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Le coeur

  1. Marie dit :

    rien à rajouter… j’en ai le coeur qui bat… .au diapason.. .la chamade dans les talons…Bonne nuitMarie

  2. Jean-Claude dit :

    Qu’il continue tout de même à battre…Très beau Morgan

  3. Muriel et Fred dit :

    Tout simplement magnifique, j’aime beaucoup Morgan.Pensée.Mourka

  4. juliana dit :

    Tu "dis" si bien ces choses là !MerciBiz

  5. Evelyne dit :

    oui ..tellement bien dit !c’est du lourd ! mmmmm merci

  6. Danyel dit :

    Comment mieux parler du coeur ! Je ne vois pas ! Bel écrit, encore une fois, mon ami ! Danyel

  7. Pierre dit :

    Bonjour Morgan, Poème très dense où le coeur entre en danse et tourbillonne tant et tant que le vertige le prend et chez toi comme chez moi il expulse, il renvoie. Mais quand ce sont des vers qu’importe le dévers !Bonne journée,Pierre

  8. Michel dit :

    Ce qu’il y a de bien dans l’amitié, cher ami, que je puis nommer ainsi puisque nous avons passé plus que des moments dans les wagons du transcybérien, mais aussi des balades enfantines dans les couloirs du musée de la tapisserie, ce qu’il y a de bien en elle, c’est qu’elle est infiniment plus fiable que l’amour. Du moins en est-ce la perception et l’expérience qui m’échoit…Touché est un bien faible mot en l’occurence.

  9. Ganzer dit :

    Et pourtant sans cesse repartir à l’abordage …. Nos cœurs à leurs rets sont …..Très beau texte !

  10. daniele dit :

    bonjour morgan tres cher ami , te lire me laisse reveuse ton imagination est debordante , et a le don de n y entrainer,super

  11. Michel dit :

    Dame de coeur, drame de coeur,percé d’un carreau d’arbalète,avec récit d’un ton moqueuret naze un court laps obsolète…Puisque je dois me taire un mois,et me cacher sous terre en vain,de n’avoir su gérer l’émoini la colère au goût de vin,faut-il que ma peau écorchéene suffise pas à sa faim,et que de mon coeur débauché,le sort se fasse un sot festin ?Faut-il, cruelle litanie,hurler comme un loup, à la lune,se demander quelle Italieserait moins prompte à l’infortune ?Ou partir ?Quitter les lieux, quitter les lettres,les courriers,si sont des siècles à venirde mal-être,de tristes regrets à charrier,prenons les semelles du vent,et voyageons loin des rempartsque l’on abat sur des divans,oh, Micha, pars, pars, pars, pars, pars !Chaque désastre est un billet,chaque infarctus un passeport,qui nous conduit à oublierou se mentir jusqu’à la mort.

  12. mu dit :

    vos deux poèmes sont magnifiques, le tien Morgan et celui de Micha en écho :o)Muhttp://l-oeil-bande.blogspot.com/2009/03/impossible-fusion-poeme.html

  13. Marie dit :

    Le coeur en écho pour un soubresaut , laissant déverser des trames de vie sans souci mais qui scie les jambes au détour des chagrins …Le coeur qui palpite submergé par des yeux en pépite d’amour pour une aubade en chamade vers de beaux vagabondages que tu sais laisser comme un adage pour de doux messages …Superbe comme à l’accoutumé (cher voisin de palier ) :))Douce fin de journée auprès de ta petite famille …Bisous …http://jedeuxmots.blogspot.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s