François de Cornière

 
 
 
 
 
Pour les cerises
 
 
 
Pour les cerises les plus hautes
l’escabeau ne suffisait pas.
 
On avait beau se mettre sur la pointe des
    pieds
tirer sur les branches les secouer
s’y suspendre
et faire peur aux enfants
avec des gestes pour rire
les plus grosses – celles qu’ils voulaient –
ne se laissaient jamais faire.
Elles tenaient s’accrochaient
et nous étions vaincus.
 
Aujourd’hui je repense à cela.
Le cerisier est mort
et les enfants sont grands.
 
Mais des boucles d’oreilles rouges
gesticulent bizarrement sur ma page.
Et cette fois je les cueille.
 
 
 
Et me voilà au bord
 
 
 
Comme entendre nos voix résonner
combien d’années après
sans la voûte d’un pont
 
(et l’orage nous bloquait
l’eau s’était mise à monter
nous ne pouvions plus bouger
peut-être t’en souviens-tu ?)
 
ces mêmes choses qu’aujourd’hui
en écho je retrouve :
l’odeur de la rivière
mais d’abord son grondement
tout au fond de la gorge
où je suis descendu ce matin
par un passage à pic
et me voilà au bord
me revoilà ici.
 
Tout cela s’emmêle
et me rapproche de moi
quand je passe dans la boucle le fil
qu’entre mes dents je coupe
en voyant le courant
faire des noeuds sur les pierres
et glisser entre les cuissardes
étranglées tout à coup
quelque part dans le temps.
 
 
 
 
Poèmes extrait de son recueil "Tout cela" (Le Dé Bleu -1992)
 
 
François de Cornière est né en 1950. Il vit à Caen où il est l’homme-orchestre des "Rencontres pour Lire". Il a publié une douzaine d’ouvrages, tant en prose qu’en poésie, parmi lesquels : "Tout doit disparaître" (1984, le dé bleu – Prix R.T.L – Poésie 1), "Mais où sont ces photos ?" (1987, Le Castor Astral), "J’ai beau marcher" (1988, L’Echoppe) et "Boulevard de l’océan"(1990, Seghers). Pour plus d’infos à son sujet, vous pouvez notamment consulter la Poéthèque du site des Printemps des Poètes :
 
 
Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour François de Cornière

  1. Didier dit :

    Trés beau poème, d’un auteur que je ne connaissais pas.J’ai mis l’intitulé du sîte dans mes favoris, j’y reviendrai.Amicalement, Didier

  2. Armelle dit :

    Poème empreint d’une magnifique nostalgie . Merci à son auteur.AmitiésArmelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s