Un essai d’épithalame*

Un jour ( ou un soir) ma petite soeur m’a dit : « Ce serait pas mal que tu nous écrives quelque chose pour notre mariage ».

                                  Texte lu lors de la cérémonie du mariage, le 21 août 2010,

                                                                                de Chloé et Steven.

  

 

 

Mariage…
euh…
mariage…

pas grand-chose à dire
sur le sujet, pas grand-chose
à vous offrir, à part…
à part quelques mots, quelques images
qui me farandolent
sur le bout de la langue,
mettons,
une bonne grosse louche tout de même
de clichés
que je vous sers sur-le-champ :

Serments solennels devant l’maire – clic – ou son adjoint – clic – je veux dire Dieu ;
échange des alliances et des baisers – clic – tandis que désillusion totale – clic – d’une maîtresse potentielle – clic – assise au fond d’la salle ;
maintenant signature – clic – des tourtereaux hébétés de joie – clic – sous les rafales des flashs – clic clic clic clic – jamais objectifs des proches ;
défilé classique ensuite – clic – dans la rue principale – clic – avec concert de klaxons – clic – parfois à l’italienne – clic – histoire de se dépayser un peu – clic – si jamais il pleut ;
balade, dans la foulée – clic – au bord de la mer – clic – ou d’une décharge publique – clic – mais c’est moins chic ! – clic – si l’on tient à immortaliser – clic clic clic reclic – l’instant magique ;
le vin d’honneur enfin ! – clic – en évitant le bras du même nom – clic – quand on s’adresse aux autres – clic – et en ayant surtout l’élégance – clic – de ne pas raviver – clic – entre fleurs, rots et pets – clic – de vieilles guerres intestines ;
en attendant, coupes – clic – qui s’entrechoquent – clic – bouches effervescentes – clic – des félicitations d’usage – clic – auxquelles,

plus sérieusement
et sans cérémonie,
je veux joindre
tout ce poids maladroit d’amour et de tendresse que j’ai pour vous.

                                                                                                          24 avril 2010.

* Poème lyrique composé pour un mariage.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Un essai d’épithalame*

  1. ça j’aime bien « le vin d’honneur enfin ! – clic – en évitant le bras du même nom » et la dernière phrase bien sûr…

  2. thiladi dit :

    texte très surprenant…
    ce que j’aime c’est la « pièce jointe »
    tout ce poids..!
    thiladi c’est du lourd!
    bonjour

  3. thiladi dit :

    et pis t’as l’âme tendre!…

  4. Fleur de mai - Diane dit :

    Tout sourire devant ces prises de mots et ces prises de vue!
    Mes félicitations sont de mise pour LES circonstances!!!

  5. thalie dit :

    original et bien touné en belle pièce montée cet épithlame pour ces mariés de l’an 10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s