Wolfgang Bächler

Côte normande

Béantes sont encore ici les plaies dans les prairies,
les bovins, les agneaux chutent encore ici
dans tranchées, pièges à tanks, perfidement masqués
par la végétation. Les martres
sont à l’affût dans les trous des abris.
Des armées de fourmis
cheminent sur les ruines de bunkers dynamités.
Dessous ont élu gîte des lapins sauvages
et des renards parfois vont renifler par là.

Deux entonnoirs de bombes sont tout remplis d’eau.
Les bovins, les agneaux tentent de les vider
depuis bien des années avec force lampées
et les corbeaux aussi viennent s’y abreuver.
C’est en vain.
Grands ouverts, ces yeux de la terre
ne vont se fermer qu’en hiver.

Les croix de bois en face ne portent pas de noms,
la plus grande est couronnée d’un lacis de barbelés.
Aubépine, rouge épine
bordent ce lieu, ce calvaire ;
à l’ouest, une forêt de chênes
happe le vent du large
et le sable et l’éclair.
Le fracas du ressac
seulement la pénètre.
La mer, la mer qu’on ne voit pas
est toujours là, présente,
de même que la nuit et la clarté du jour.

Poème extrait d’un recueil  de ce poète allemand (1925-2007)intitulé Türen aus Rauch (Portes de fumée), traduit ici par Colette Rousselle. Celui-ci figure dans le n° 248 de la revue belge Inédit Nouveau -désormais bimestrielle – animée par Paul Van Melle :

Inédit Nouveau – 11 avenue du Chant d’Oiseaux – 1310 La Hulpe – Belgique  (35 euros pour 10 n° de 32 pages)

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Wolfgang Bächler

  1. thalie dit :

    Cet hommage à la Normandie visitée par une guerre donne la chair de poule !

  2. Morgan Riet dit :

    Oui, c’est un texte très fort et ça me parle d’autant plus que je suis tout proche des plages du Débarquement.

    Je n’ai pas trouvé grand’chose sur le net à propos de cet auteur qui aurait pu étoffer mon billet. Dommage…

    • Odile Baechler-Brenet dit :

      C’etait mon père et il a connu la guerre en France ! Rarement traduit en français, il est très connu en Allemagne, surtout à Munich ou il vivait, après avoir passe quelques années en France.

  3. Odile Brenet dit :

    La fin est belle…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s