Vincent Motard-Avargues

Photo de Vincent

Un autre rire
percute
le calme
apparent
du lieu

Un rire gras
puissant

acnéique

*

Une troupe de jeunes
débarque
avec des mots qui te laissent
la certitude d’une vieillesse
lexicale précoce

tu souris

ne les vois plus

c’est toi
oui
que tu vois
avant
si longtemps avant

*

Les trois jeunes sont
très vite rattrapés par deux
autres d’un sexe différent
et le groupe parle si fort
et le groupe rit si fort
qu’il en avale la place
déserte si silencieuse
et que quelques fenêtres
laissent deviner le mouvement
de vieilles dentelles à l’oeil vif

*

Peu importe
leur langage
abstrait

tu aimes le son
oscillant
de leurs voix

l’agression
pacifique
de leurs échanges

cette vie
oui cette vie
qui vit

*

Tu te rappelles
mais fuis les souvenirs

Tu te rappelles
des heures grégaires

des bières tièdes
bues assis sur des
trottoirs sales

et des mots autour
des joints autour
des filles autour du
vide si plein de
l’existence

Extraits d’un recueil inédit intitulé Et pourtant elle tourne

Et une manière bien à lui de se présenter : « Né à Bordeaux en juin 75 où vit plus ou moins, musicien ou à peu près pendant quelques temps longs mêmement vains, vaguement photographe et rarement peintre ; deux recueils de poèmes édités en 2006, suivi d’une longue nouvelle en 2007 chez des éditeurs en ligne qui n’exploitent plus ces livres ; quelques poèmes, nouvelles, proses et micronouvelles parus ou à paraître dans les revues Décharge, Verso, Pyro, Comme en poésie, Nouveaux Délits, Les hésitations d’une mouche, les Cahiers de poésie, Acacia, Haïkaï, anthologie Soc&Foc, les Impromptus Littéraires et sans doute d’autres à venir ou oubliés (parfois sciemment) ; puis deux trois tapuscrits en attente de ne plus attendre. »

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Vincent Motard-Avargues

  1. Muriele dit :

    Très très beau

  2. Alix dit :

    Idem cher Vincent, très beau !

    Bizôreilles 😉

  3. lesieur dit :

    pas reçu le réabonnement veux-tu toujours que j’envoie la revue? Merci de me dire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s