Pierre Maubé

DEVANT LA MAISON, il y avait un arbre.
Un noyer gigantesque.
Le vent se prenait dans ses branches, les feuilles frissonnaient, vibraient, dansaient, longtemps. Si le soleil était venu avec le vent, le soleil et l’ombre dansaient aussi parmi les feuilles.

J’étais enfant. Je regardais.

Devant l’arbre, le pré descendait vers le fleuve, vers Garonne.
Garonne, c’est de l’eau froide et brillante sur les blocs de granit. Elle n’est pas bien large, en dix pas je la traverse.

En dix pas, je la traversais. Aujourd’hui, je vis à Paris.
L’arbre est mort, mon père est mort, les huissiers vont venir prendre la maison, mon frère a coupé l’arbre mort.
C’était chez moi, la maison, l’arbre, le pré, le fleuve.

Certains s’habillent de noir, moi le noir est dedans.
Parfois il sort, il devient encre sur une feuille blanche. Vous dites que j’écris, mais c’est juste le noir qui sort.

Extrait de son recueil « Le dernier loup » paru en 2010 aux Editions Bérénice – 12 euros – 170 p

A lire le billet que lui consacre Jean-Claude Touzeil dans sa rubrique Un bon livre, peut-être ? ou bien encore l’article de Michel Baglin sur le site de la revue Texture.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Pierre Maubé

  1. thalie dit :

    Oh que c’est beau !!!!! plusieurs points d’exclamation sont les solutions apaisantes mais pas éliminantes à un passé qui n’existe plus

  2. Topa dit :

    Nos chemins se croisent, c’est bien…
    (Bientôt une photo de Maubé et Riet côte à côte sur le biloba…)

  3. Morgan Riet dit :

    Encore très ému de cette rencontre…

  4. vma dit :

    du grand… j’aime beaucoup

  5. kouki dit :

    très beau, surtout « si le soleil était venu avec le vent … »

  6. muriele dit :

    tres beau…
    ce « noir qui sort » sur l’écran

  7. Pierre Maubé dit :

    Merci Morgan, passeur de mots et favoriseur de rencontres.
    Pierre

  8. Kris dit :

    Le passé cette nostalgie du temps… comme le mal du pays est la nostalgie de l’espace
    Barbey d’aurevilly
    C’est beau !
    Bonjour Morgan *

  9. Ping : Pierre Maubé | Chemins battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s