Les tas de mots

 

 

 

 

 

 

 

Les tas de mots – 35 p – 5 euros le n° (abonnement de 20 euros pour 4 n°)

Au sommaire de ce n°, des textes et poèmes d’auteur(e)s pour la plupart inconnu(e)s du milieu revuiste mais qui méritent le coup d’oeil :

Nouskarabelle
Jean-Marie Cador
Philippe Simon
Alain Leylavergne
Monika Magyar (poète hongroise)
David Krobrehel
Chantal Godé-Victor
Antoine Bourg
et votre serviteur

qui vous laisse en « La compagnie des mots » d’Alain Leylavergne. Et ça débute comme ça :

    Mona, j’ai aimé la compagnie des mots comme on peut aimer la compagnie des femmes.
    Les mots ont un regard phonique et sentent la joie des sens.
    Les mots, mes compagnons, ne s’imposent pas avec évidence, ils se côtoient d’abord, m’étranglent dans leurs assonances et se cousinent parfois.
    J’aime étranger leurs formes, les mêli-mêler, les torsader, ils sont ma pâte à sel, à modeler, ma pâte à tarte, ma pâte à pain, ma mie.
    Ainsi, l’autre jour, j’en avais trouvé un, suave et odorant à souhait.
    Il exprimait ce je ne sais quoi de candide qui embue ma vie et m’en-soliloque le tempérament, quand je paie ce dernier, d’ailleurs, au persiflage de ma concierge, ma tante, ma soeur, mon amie : « Votre terme est échu, vous dis-je ! Oh ! Tu m’entends ? »
    Passons cette anicroche estudiantine et supposez-moi quarante ans plus tard, ventripotent et suffisant à souhait, tel vous me connaissez désormais, maître présomptueux et arrogant de la phrase bien dite, bien sentie, domestiquant, tel un dompteur de fauves ou de caniches, depuis longtemps, ces maroufles et sauvageons, vos mots,
    les miens, les leurs, les nôtres enfin, puisque nous formons une communauté de langue lagunaire à souhait, née dans les marigots et les deltas des combats ancestraux, dans la sueur, le sang et l’amour aussi souvent que possible.
    Mes mots, je les empile avant de les ranger dans les colonnes de ma mémoire.
    Et si j’en oublie un à jamais, c’est comme une petite mort qui s’insinue en moi.
    Mais voilà le problème : il y en a un que je ne retrouve plus, depuis des années. C’est un mot enjoué et neutre. Il n’exprime pas grand chose, peut-être. Je l’ai perdu un matin, voici cinq ans, très précisément le 29 février 2006, alors que je le déclinais à l’heure de ma toilette. […]  La suite de cette enquête vocabulistique dans la revue, bien sûr, que vous pouvez vous procurer à l’adresse que voilà :

Les tas de mots*
27, rue de la Fosse-Frandemiche
14330 Le Molay-Littry
(chèque à joindre au nom de : Les tas de mots)

* et on n’hésite pas à envoyer textes et poèmes pour les prochains n° !

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s