Daniel Collin

 

 

 

 

 

 

 

Au seuil de la nuit blanche – 44p – 14 € – Editions de l’Aiguille*

 

En voici 2 extraits :

Je vous ai vus,
Je vous ai croisés,
On s’est délaissé…
Vous m’avez avisé,
Vous m’avez coudoyé,
On s’est oublié…
Nous nous sommes arrêtés parfois,
Dans une rue brève,
Pour un renseignement banal,
Et les yeux démentaient la bouche…
On n’a pas cherché plus loin,
On ne s’est pas découvert :
Les scènes de crime intimes
Ne se partagent pas.

 

 

Au matin,
Déplier les jambes puis les bras
Recroquevillés sur un cocon de nuit…
Au matin,
Réveiller la bouche aux lèvres mal famées,
Désencombrer les yeux
En retard d’un sommeil…
Au matin,
Replier les rêves sans frontières,
Rentrer les fous plongeant hallucinés
;;;;;;;;;d’abîmes,
Revenir aux durées abordables
D’un quotidien
Arpenteur
De trottoirs
Etroits…
Mais garder, dans le cou,
L’élan incurable vers les étoiles.

 

Daniel Collin, né en 1945 à Cherbourg, a fait une carrière d’enseignant dans la région de Caen. Il a consacré une thèse au poète Jules Laforgue et reçu en 2007 le prix de La Baie en poésie pour son recueil Amours d’automne. Parmi ses autres ouvrages publiés  : Lettres de Rencontres (1997) – chronique des « Rencontres pour lire » de François de Cornière ; Ombres portées (2001) ; Lycéennes (2005) ; Soldes d’automne (2008) ; Contes et Mécomptes de tous les temps acides (2010) ; tous les 5 aux Editions Isoète ; ainsi que Epuiser les sourcesrecueil de 27 poèmes en prose paru, en 2010, chez l’éditeur Christophe Chomant. Par ailleurs, la revue Décharge a publié deux de ses poèmes sur le thème du rugby dans le n°126, de mars 2006 ( voir rubrique Itinéraire de Délestage de Claude Vercey sur le site de la revue) et six autres, dans ses « Choix » en mars 2010 (n°145).

* 21, rue Notre-Dame – 76790 Etretat




Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s