Jus de famille

De toutes les couleurs,
les salades,
de toutes les rancoeurs,
tu te souviens ?

Les yeux brouillés,
tu priais pour que le vin
et les têtes
ne tournent plus
autour du pot

pourri ;;;;;;;;et l’amour au vinaigre.

Et tu voyais
les poings hauts qui se mettaient
sur les I tout en jetant
de l’huile
sur les feus sans cesse

mal exhumés, sans

jamais percer
l’absence
pour que coule enfin,

une bonne fois pour tous et toutes,

l’épais jus de famille

décomposée.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Jus de famille

  1. Micha dit :

    Après la pure joie des fruits, c’est un pur jus d’effroi ! C’est ce qui se passe après, quand les enfants grandissent…

  2. Babel dit :

    Un compte rendu d’autopsie familiale.. malheureusement trop fréquent !

  3. michèle dit :

    texte magnifiquement concret, d’un effroi poétique
    nb Gide: Famiille, je vous hais.

  4. Morgan Riet dit :

    On n’en a jamais fini avec la famille… Quelle matière poétique… à creuser !

  5. Minik do dit :

    Bonjour Morgan
    Je n’ai toujours pas reçu le n°11
    est-ce normal ?

    Bonne journée

  6. Morgan Riet dit :

    Bonjour Dominique,
    Non, ce n’est pas normal. Je recontacte Alain Leylavergne pour lui signaler. J’en suis désolé…
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s