Outremer

retour de Crète

En huit jours
avalés d’un trait
comme un verre de raki,
l’alphabet outremer du ciel
a bien voulu se laisser déchiffrer
et nous parler volontiers,
de même que la mer
et sa dentelle transparente
;;;;;;;;tout autour de l’île
;;;;;;;;aussi étroite
;;;;;;;;qu’un i.
Rajoutez, çà et là,
quelques lacets de routes
dénoués,
en dépit des rébus
des panneaux,
et vous apercevrez,
;;;;;;;;parmi les montagnes,
des troupeaux de chèvres,
;;;;;;;;des visages,
;;;;;;;;des oliveraies
;;;;;;;;et cavités diverses
venant s’offrir à pleines jarres
aux colonnes d’air antiques

et au souvenir, déjà.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Outremer

  1. Micha dit :

    Tu aurais donc découvert « les cieux ultramarins aux ardents entonnoirs » ?

  2. Topa dit :

    Bon retour à la vie bajocasse, sans doute plus rugueuse que le raki…

  3. Morgan Riet dit :

    Oui, il y a un sérieux contraste. Toutefois, ce n’est pas désagréable de retrouver le plancher (après le stress de l’atterrissage… ) et les vaches !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s