Corvée

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Bossenec – La vie au vert (2008)

 

Sans exagérer

c’est la forêt !

c’est l’enfer !

Démarrage en faute
sous l’oeil rieur du soleil
et d’un corbeau.

Pensée en route,
c’est une poussée
intermittente,
en étroite bande
vers où, trop-plein
de mauvais airs,
mon panier se perd
en vrille.

Pensez bien
qu’elle broute,
bourre,
grommelle, cale
et rebelote,
la tondeuse qui me traîne
comme un chien d’aveugle
au fond d’un trou

de taupe,

de fourmi,

sans exagérer…

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Corvée

  1. Micha dit :

    On sent que tu as tondu le gazon ! 😀

  2. Topa dit :

    Tiens, ça me fait penser que je suis resté sourd aux cris de la pelouse…

  3. Minik do dit :

    Gazon maudit, mais quel talent !

  4. La Nouille dit :

    Je me serais arrêter à trou pour laisser une part plus grande à l’imaginaire et à l’interprétation … mais j’aime le trait d’auto dérision sous-jacent Nous sommes devenus des produits de consommation régentés par les machines « c’est bien vrai, ça » Bravo

  5. Morgan Riet dit :

    Oui, c’est une idée qui se défend. Mais j’aime bien cette symétrie qui existe entre les 3 premiers vers et les 3 derniers. Il y a toujours dans mon écriture une recherche d’équilibre…
    Merci en tout cas, Mijo, pour tes impressions.

    • La Nouille dit :

      quelquefois il est bon de se mettre en danger et de brouiller le cadre pour ouvrir une autre dimension Je respecte bien entendu ta recherche d’équilibre tout en maintenant mon ressenti de lectrice … en fait, même une reprise des trois premiers vers en fin du poème m’aurait comblée D’autres avis éclairés de tes lecteurs ????

    • Micha dit :

      Ah oui ! Mais ce serait plus visible sur une page que sur l’écran de mon portable. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s