Jean-Michel Robert

Jean-Michel Robert - La meilleure cachette

illustration de couverture : Florence Corpron – 154p – 10 € – éd. Gros textes

 

un extrait :

 

Dordogne

tant d’étés
le regard plein de Périgord

(tant d’enfance)

qui dès matin nous portaient
des abricots
dans un grand tablier

(la rosée aux chevilles)

l’aventure était claire

(facile)

une jungle couvait
sous le moindre buisson

(l’amour aussi)

ô savoir savourer
tout le fruité du vrai présent

(les beaux moments)

et maintenant l’écrire

(en suçant des noyaux)

 

un autre :

 

Hiver

;;;Au matin la neige… et ce regret : le sel de coeur a fait fondre cette jubilation qui poussait l’enfant vers le jour en glissade, vers les batailles de rires, vers les rêves de Grand Nord picotant la chair, du nez jusqu’aux orteils. Fini. La liquéfaction n’aura pas épargné mes igloos. Enfin, constatons quand même, et réjouissons-nous : sur le gris de nos banlieues, l’hiver daigne encore neiger blanc.

 

et puis un p’tit dernier :

 

Vivre

soir pluvieux rue de Rennes

lisse
vertige
patinages lumineux
tout se reflète en tout
la nuit attend
qu’on l’aide à traverser

Je n’ai pas que ça à faire

j’ai rendez-vous
avec une brune adorable
toutes les questions s’émiettent sous mes pas
l’évidence est là
il n’y a que la peur qui sache
bien jouer
à cloche-pied dans le sang

vivre

ça vaut le coup

ce soir
je pardonne comme je respire

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Jean-Michel Robert

  1. michèle dit :

    Trois beaux poèmes! J’aime beaucoup Hiver.

  2. C comme Corinne dit :

    Très jolis textes. Touchants tous les trois.

  3. Morgan Riet dit :

    C’est un poète à découvrir ou redécouvrir.
    Merci, Corinne.

  4. Ping : Jean-Michel Robert | Chemins battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s