Chantal Dupuy-Dunier

Où qu'on va après

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9€ – 48p – illustrations : Elena Ojog – éd. L’idée bleue -collection Le farfadet bleu

 

Un extrait :

 

C’est pas juste ?
C’est comme ça.
On n’est qu’un petit point dans ce monde,
mieux une minuscule partie d’un petit point.
Vu des étoiles,
c’est quasiment la même durée de vie
pour tout le monde.
Une histoire d’années
ou de minutes-lumière.
Les savants expliquent ça mieux que moi.
J’suis juste poète, moi, pas scientifique,
un peu cinglée comme tous les poètes.
Pour Einstein, le type qui tire la langue et
qui a inventé la relativité – ce truc où des
chiffres égalent des lettres :
« oeufsegaleaimecesdeux » –
faut voir au rayon d’à-côté.
Moi j’ai rien que des mots dans la tête,
des mots-lumière,
avec de l’air qui tourne autour.
Vous avez remarqué :
si on enlève le r, la mort devient mot.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Chantal Dupuy-Dunier

  1. mulm dit :

    j’adore ce recueil, je l’ai offert à ma fille, il y a quelques temps, et l’avais mis au corpus d’un club de lecture jeunesse que j’encadrais il y a quelques années… où l’on s’aperçoit de la représentation très traditionnelle de la poésie chez les enfants… la forme les avait dérouté 🙂

  2. Morgan Riet dit :

    Trop mortel, ce recueil ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s