Certitude

;;;;;Il y a peut-être une rue, des allées, des retours, des moteurs qui donnent le la sur la portée de l’asphalte.

;;;;;Il y a peut-être une femme en verve caféine et des enfants qui bondissent, rebondissent, sur le lit du mien matin comateux.

:::::Il y a peut-être ensuite un silence vorace, lippu, des regards désaffectés à nourrir, vaille que rail, de maintes tâches méningères,
;;;;;comme à l’affût de quelque entrain à grande vitesse.

:::::Il y a peut-être aussi une nymphe qui nage dans une ondée de soleil, suivie d’un nuage gris chargé d’une honte passagère, jusqu’à ce que survienne
;;;;;une factrice plutôt matrone pour me ramener, pieds et lettres, sur terre,

;;;;;où rouler, modeler alors, entre le pouce et l’index, si peu de chose,

:::::un cachou,

;;;;;tout un poème.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans En tous sens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Certitude

  1. Babel dit :

    J’aime tout autant l’incertitude de cette prose poétique.. qui n’a rien de prosaïque !
    et j’avoue aussi que j’ai un certain penchant pour « les tâches méningères » .. 🙂

    • Morgan Riet dit :

      En écrivant cela, j’avais en arrière-fond 2 grands devanciers : Apollinaire et Rimbaud. Tous deux ont eu recours à ce présentatif (Il y a) dans l’un de leurs poèmes. Appo, c’est dans le recueil « Calligrammes » et le poème s’intitule justement « Il y a ». Quant à Rimbaud, c’est dans la partie III de son poème en prose « Enfance » extrait de ses « Illuminations ». Bref, tout ça pour dire qu’on n’écrit jamais à partir de rien !
      Et puis, surtout, merci d’apprécier, Babel.

  2. Micha dit :

    Il se cachou le poème

  3. Minik do dit :

    Ce « si peu de chose » me plaît beaucoup.

  4. Morgan Riet dit :

    « Si peu de chose » qui dit beaucoup : ça pourrait bien définir un haïku ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s