Jérôme Pergolesi

 

Couverture Le peuple des yeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

90 p – 10 € – TheBookEdition

 

Quelques extraits :

L’aube s’émiette sur la terrasse
en pente le café n’est pas bon mais
il me sourit le reflet dans le bol
jaune qui cherche encore et sort
de l’espace entre mes mains
le parfum qui te suit

je mets un sucre un événement
le regard fond nettoie l’aigreur
de l’automne ne veut pas disparaître
vraiment je te bois nuage je te vois
nue comme du lait

La maison est dans ma tête bancale
elle vit de son manège comme
l’enfant sur son cheval il est loin
l’horizon mais le cœur au galop

*

C’est dimanche dans mon cœur, depuis trois jours
et ça fait long. Tout somnole, le regard, le langage,
l’écorce du jour derrière ta silhouette. Tu es mon
ombre chinoise et le son des cloches passe sur toi.
C’est dimanche dans ma tête, et ça fait du bruit.
Rien de sonore ou pas grand-chose. Le bruit des
images, celui qui brouille, crée l’épaisseur, tombe
en flocon derrière la vitre. Le temps est sombre et
le teint pâle, tu me parles de printemps qui ne m’at-
teignent pas. Pas encore. Le jour chemine comme
un chasse neige, celle qui mange la lumière des
phares. Un coup de ciel entre deux gris, et l’espoir
remet le temps à sa place : Entre tes bras, diman-
che passe.

*

Il s’essaie
agitant les syllabes
dans tous les sens
qu’elles produisent

Une lettre
à un cheval mort
une autre à un ami

Il entend sa voix
dans sa tête
fermée

joue du coude
pour repousser
les limites

en vain

*

Je mets un disque
n’aime pas porter
l’absence

La lumière poursuit
le chaos des allées
et venues
les portes disent
pourquoi à chaque
claquement

C’est de la folk
ça s’écoute bien
le long du mur droit
une lézarde n’est pas
de cet avis

c’est comme une ride
qui n’appartient plus
à personne

Le temps est à parfumer
le plancher grince
et tout passe apparemment
tout passe

 

Né en 1973 à Montbéliard, Jérôme Pergolesi vit actuellement à Strasbourg où il se consacre à la création Multimédia ainsi qu’à l’écriture de poèmes et de nouvelles. Il est également responsable de la revue de poésie en ligne 17 secondes.
Depuis 2009, il propose régulièrement des textes et suites de poèmes dans les revues littéraires. Il a notamment été publié dans certains n° de Contre-allées, Décharge, Nouveaux Délits, Traction-Brabant, les Tas de mots, Secousse, le Capital des mots, Paysages Ecrits…

Son blog perso, ici.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Jérôme Pergolesi

  1. micheled dit :

    J’aime beaucoup ce poème de Jérôme Pergolesi

  2. Ariane L dit :

    Je ne connaissais pas, c’est très tentant ! Merci pour la découverte.

  3. Morgan Riet dit :

    N’hésitez pas à vous le procurer, Ariane !

  4. Babel dit :

    C’est très beau !

  5. Morgan Riet dit :

    Merci pour lui, Babel !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s