Pierre Présumey

 

img097

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un pas à la fois -Livret n°42 – 6 € port compris – pré#carré éditeur

 

Livret sobre à l’image des mots qui le composent. Je ne connaissais pas l’écriture de Pierre Présumey. Du moins, je n’avais entendu ses mots, jusqu’à présent, qu’à travers la voix de Hervé Bougel* que l’on peut entendre ici . Ce petit livret confirme donc la bonne impression que j’avais eue alors. On entre comme à pas feutrés dans cette poésie où le quotidien côtoie le souvenir, le rêve, la nature. D’un poème à l’autre, on avance tranquille, au rythme parfois d’un alexandrin ou plus ample. Le regard de notre poète s’arrête, se pose, sensible, avec lenteur et justesse, sur les choses ou en lui-même. Et c’est tout un monde qui s’ouvre alors à notre imaginaire. Un poème pour vous donner envie sans doute d’aller « un pas à la fois » et plus loin aux côtés de Pierre :
Deux bâtons dans la fourmilière

« De loin c’est quelque chose, et de près ce n’est rien. »
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;La Fontaine

Les enfants sans doute – ou qui d’autre ? –
Ont planté deux branches de sapin
Dans la grosse fourmilière.
Images :
Deux cigarettes russes dans une boule de glace (non !),
Deux cornes d’escargot (non),
Sortant juste de la coquille (mieux),
Deux banderilles sur le dos d’un taureaux (mieux encore),
Deux coups d’épée sur le garrot de la bête (voilà).
Mais cela c’était d’assez loin,
En avançant sur le chemin.
De près je m’aperçois que les fourmis,
Courant tout le long du bois,
Ont fait des branches deux galeries
Pour aller du dedans jusqu’à l’air.
Elles ont cicatrisé les deux blessures,
Réduit la méchante incongruité.
Faire de même.

 

 

*poète et animateur des éditions pré#carré

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s