Sophie G. Lucas

Sophie G.Lucas

 

 

 

 

 

 

 

 

couverture : Géraldine Guillot – 30p – 7.70€ – éd. Potentille

 

Un extrait :

Novembre,

Je travaille, je lis, j’organise ma nouvelle vie, je me fais de
précieux amis. Mais lorsque je me regarde dans le miroir, il y a
un trou à la place de mon visage.

Je prie sans prier. Je ne demande rien. Je suis juste
reconnaissante que mes mains puissent ressentir l’écorce des
arbres, l’humus de feuilles et d’aiguilles de pins.
Mes mains inutiles mais vivantes, loin de moi.

Je n’entends plus la musique que font les mots entre eux.
L’air qui ne vient pas.

Une journée presque à ne pas être soi.

Les cloches de la basilique.
Et la promesse d’une neige qui ne vient pas.
S’accrocher même aux faux espoirs.

Vain.

J’ouvre un livre de poésie au hasard.
Je creuse le lever du jour.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sophie G. Lucas

  1. rechab dit :

    Elle porte sa musique,
    Même sans son ;
    Comme les cloches de la basilique,
    Tintant à la volée, dans l’image,
    Immobilisées dans le neige, son coton …
    Le passage des nuages…
    Les mots se délivrent,
    Comme l’automne libère les feuilles,
    Tu peux toujours ouvrir un livre
    Au hasard,il y a toujours à son seuil,
    Une voix cachée dedans ;
    Toujours en attente,
    C’est d’une vie , un extrait, le sang,
    Et tu la rends vivante,
    Lui redonnes une courbure,
    La fais sortir du noir,

    Il suffit d’une lecture,
    Pour traverser le miroir.


    RC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s