Salvatore Sanfilippo

salvatore sanfilippo siffleur de lunes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

82 p – 10 € – éd. Voix Tissées

 

Un extrait :

Dites-lui
Quand elle viendra
Que je suis monté sur le cèdre
Au bout du champ
Que c’est là que je l’attends
Attendre ici
Attendre ailleurs
Puisqu’il faut attendre
Huitième branche
A gauche
Pas trop près du bord
De là-haut
La vue est dégagée
Impossible que l’on me confonde
Avec un quelconque volatile
Qui au moindre bruit
Prendrait la poudre d’escampette
Rien ne m’effraie
Je suis serein
Les yeux fixés au loin
Aucun mouvement
Ne trahit ma présence
Seul le souffle du vent
Dans le feuillage
Vient perturber le silence
Je suis insensible
A tout ce qui m’entoure
Même la pluie fine
Qui s’est mise à tomber
Ne m’affecte pas
Je l’attends
Je suis passé maître
Dans l’art d’attendre
Quand vous lui indiquerez mon refuge
Vous lui direz bien
Qu’elle crie bien fort mon nom
Je suis un peu sourd d’oreille

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article, publié dans En tous sens, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Salvatore Sanfilippo

  1. Dan Bouchery dit :

    Quelle solitude ! Je la connais cette solitude. Je la comprends, je la pratique. Il y passe parfois une étoile.

  2. Morgan Riet dit :

    Je ne saurais dire mieux, Dan. Merci pour tes mots.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s