Matt Mahlen

Matt Mahlen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18 pages – tirage limité : 41 exemplaires

 

Un extrait :

Elégie à la parole contraire

à Erri de Luca

« Je revendique le droit d’utiliser le verbe « saboter »
selon le bon vouloir de la langue
(…) J’accepte volontiers une condamnation pénale,
mais pas une réduction de vocabulaire. »
écrit Erri de Luca dans La parole contraire.

 

Dans le tout-monde, là-bas, ici ailleurs
en l’air au bout de la terre tout à côté
De grandes machines mangent les pierres
la grande entreprise recrache encore de l’or
les mille bras armés des destructeurs
prennent tout et toute la vie en otage
et nous condamne au progrès

Sous le ciel bleu, des hordes de fossoyeurs
tuent les fleurs l’ordre animal humain local
des hommes en costards gris de poussières
agissent dans l’ombre, la loi comme lumière
tordent nos bras, les coeurs et nos paroles
dynamitent le beau agitent des leurres
pour asseoir un monde qui ne tient pas debout

Alors s’assoit un homme qui pense et dit
Alors s’assoit un homme devant les vandales
Alors s’assoit un homme fait de mille autres
Alors s’assoit un homme sans piédestal
Alors s’assoit un homme qui parle
Alors s’assoit un homme puis une femme
Alors se dresse une pierre, un mot, un arbre, une main qui
barrent le passage

VI.2015

***Le site de Matt est à découvrir ou redécouvrir ici.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Matt Mahlen

  1. Topa dit :

    Matt, si tu nous regardes, je te salue !…

  2. Il y a bien trop longtemps que je n’étais pas passé par votre maison et je suis ravi de le faire aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s