Jean-Michel Robert

Jean-Michel Robert

Après, j’irai chanter suivi de Alice, Eugène, Glissade et A jamais – 92 p – éd. Gros Textes

 

 

Quelques extraits :

 

 

Eloge du sport

Vite, vite, capter un fou rire,
savourer un regard, un sourire ; me perdre dans un détail
passereau, une fleur de peau rapace, une nuance inconsciente de
sa danse, un soupir sous la cendre ;
vite, picoler la nuit blanche ;
rabâcher les grandes questions, la poire, l’amour, le fromage ;
injecter le péché, l’instant à bout ;
me délecter des plus belles peines ;
inspirer, cracher, haleter et tout et tout ;
toujours, encore, accumuler les preuves.

 

Fenêtre ouverte

Tiens, de ma fenêtre, il n’en a fait qu’un bond,
le petit chat noir et blanc.
Il inspecte le salon, renifle les miettes de sandwiches
et de paupières lourdes, hasarde son indifférence veloutée
sur Le livre de l’intranquillité,
troque des moustaches contre une blague de coussins,
méprise la guitare couche-tôt…
Je m’approche doucement,
chuchotant mon accueil amical et mon sens de l’instant rétractile.
Tu parles. Il ne comprend rien. Il a peur.
Il fait pfffff, entre ses pauvres petites canines.
C’est peut-être parce que je l’ai appelé « p’tit chat »,
et qu’appeler chat un chat interdit toute grâce féline.

 

La maladie

J’ai pris mes médicaments. Comment peut-on avaler tous ces
comprimés ? Je me le demandais quand mémé, à chaque repas,
sortait ses petites boîtes minutieusement colorées.
J’imagine un enfant m’observant.
Il me demande quelle est ma maladie.
« La même que la tienne », dis-je.
Et j’ouvre les rideaux, pour lui montrer.

 

 

Le blog de Jean-Michel, ici.

Et des extraits du précédent recueil « La meilleure cachette c’était nous » – paru également chez Gros Textes – à découvrir ou redécouvrir , sur Chemins battus.

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016)
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s