Patrice Angibaud

Angibaud

66 p – 6 € – photographie couverture : Blandine Angibaud – éd. Gros textes (2018)

 

Un extrait :

Tu rends visite à ton ami
Le vieil homme
De la maison de retraite

Au moment de partir
Tu lui serres doucement
La main en promettant
De revenir

Il dit au revoir
A bientôt

Visage presque impassible
Si ce n’est l’esquisse
D’un sourire
Qui répond
A ton propre sourire

Mais il y a la trahison
Du regard
Dans lequel tu peux lire :
Reste encore
Reste plus longtemps
Ne me laisse pas
Face à la solitude
Au silence de l’effroi
Face à la mort
Qui
D’un pas léger de louve
S’approche de moi.

 

 

A lire d’autres mots de notre poète ici ou sur le blog

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017), Chute de fiel / Sang & Diesel (éd. Gros textes - 2018) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016), Au fond des yeux #2 – Yvon Kervinio (éd. l’aventure carto – 2017), Duos – 118 jeunes poètes de langue française né(e)s à partir de 1970 – Anthologie dirigée par Lydia Padellec – Bacchanales N° 59 (Maison de la poésie Rhône-Alpes - 2018)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Patrice Angibaud

  1. Topa dit :

    C’est un moment difficile que le poète parvient à traduire avec des mots. Merci.

  2. Morgan Riet dit :

    … et il le fait de manière admirable.
    Merci de ton passage, Jean-Claude.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s