Sanda Voïca

Sanda Voïca

80 p – 14 € – éd. Lanskine

 

 Quelques extraits :

 

Aimer l’hiver,
avec sa neige haute
persistant des semaines
de l’enfance
quand elle a gardé dans ses velours
les formes pures de mon corps.
Mais lui préférer par-dessus tout l’automne,
quand seulement sa lumière
– très large cheminée –
permet l’évasion.

*

Que faire de la fille partie ?
Je la mets ici,
Je la mets là,
Jamais à la bonne place.
Je rogne les cases,
les jours et les nuits,
je grave son nom
mais il ne reste pas.
Je la repose sans fin
dans des lieux très différents
sans qu’elle y reste.
Sans place
Sans endroit.
Elle flotte
Je flotte
Nous traversons les airs
les terres
les chemins battus
et inconnus.
Nous ne sommes jamais
à notre place.

*

Je cherche l’insecte
dans les mottes de terre
que je retourne dans mon jardin.
La fille n’est plus ici
n’est plus aussi souvent dans mes rêves
n’est pas assez dans mes lignes.
Elle s’est réfugiée dans cet insecte
qui traverse les mottes
pendant que je jardine.
Je l’ai à peine vu hier
dans la terre bien noire
et aérée.
Je recherche aujourd’hui
l’insecte dans la terre :
depuis hier,
depuis deux ans,
depuis sa naissance.

Je n’ai pas perdu l’espoir
de la revoir passer –
demain je vais retourner la terre
pour les plantations d’hiver.

 

 

Un extrait d’un tout autre livre de Sanda Voïca est à lire ici sur mes chemins battus.

Je vous invite également à découvrir son site intitulé « Le livre des Proverbes nouveaux« 

 

Publicités

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, Gros Textes, Spered Gouez, Terres de femmes, Friches, L'Autobus, Traction-brabant, Microbe, Poésie première, Florilège, Le Capital des mots, Francopolis, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017), Chute de fiel / Sang & Diesel (éd. Gros textes - 2018) *** Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016), Au fond des yeux #2 – Yvon Kervinio (éd. l’aventure carto – 2017), Duos – 118 jeunes poètes de langue française né(e)s à partir de 1970 – Anthologie dirigée par Lydia Padellec – Bacchanales N° 59 (Maison de la poésie Rhône-Alpes - 2018)
Cet article a été publié dans Mots rencontrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s