Fenêtres sur jardin (anthologie)

52 p – 14 € – éd. de La Lune bleue – Trouées poétiques

Quatrième de couverture :

« Jardin nu« , toile 30×24, 2017 – LaOdina

Tu n'aurais pas eu
besoin de te lever
le jour l'avait fait pour toi

Le jardin presque en congé
ce matin de ta joie

Mais il fallait ta seule main
pour tourner la poignée
ouvrir la fenêtre
pour t'unir au midi.

                 Alexis Bernaut



Lire.
Se lever dans la maison silencieuse.
Encore peinte de sommeil, ouvrir la fenêtre et regarder
le ciel gris.

Respirer.

Le rituel se met en place.

Les oiseaux, comme de minuscules traits de pinceaux,
passent dans la grande page vierge du matin.
Tantôt par myriades.
Tantôt solitaires.
Beaucoup s'arrêtent sur les grandes branches du merisier.
Chaque matin, il y a le même merle sur la même branche,
qui me regarde.


                   Flora Delalande

« Nouvelle ère 3« , acrylique et pastel sur canson A4, 2017 – LaOdina

L'arbre est nu
dans la circonférence

le pas se fait précis
sur le chemin.

Tenir le pinceau
et tracer au rouge

la Voie.

L'eau apaise
la brûlure

d'une trop intense
présence.

Ainsi s'équilibrent
les contraires.

Espace du dedans
espace du dehors

cohabitent désormais.


             Valérie Canat de Chizy




Ombres de Miró, de Matisse,
on parle d'amour et de mort
d'amor et de sang
dans la chair rouge de la toile ;
l'épaisseur de son silence.

Dehors le monde s'efforce
à être ce qu'il est

le crépuscule fait ce qu'il peut.


                    Jean-Claude Tardif

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, L'Air de rien, Gros Textes, Spered Gouez, Terres de femmes, Friches, L'Autobus,Wham !,La Piscine, Traction-brabant, Coup de soleil, Microbe, Terre à ciel, Poésie première, Florilège, A l'index, Le Capital des mots, Francopolis, Meteor, Touroum bouroum, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, Fenêtre sur poésie, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017), "Chute de fiel / Sang & Diesel" (éd. Gros textes - 2018), "Du soleil, sur la pente" (éd. Voix tissées - 2019), "Suite florale" (éd. Le Cercle et le Carré – 2019), livre d’artiste tiré à 20 exemplaires composé de 15 estampes (15 artistes différents) et d’un court poème accompagnant chacune d’entre elles. "Ou serait-ce autre chose ?", image de David Lemaresquier (Christophe Chomant éditeur - 2020), "Pas par quatre chemins" illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à Voir - 2021). Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016), Au fond des yeux #2 – Yvon Kervinio (éd. l’aventure carto – 2017), Duos – 118 jeunes poètes de langue française né(e)s à partir de 1970 – Anthologie dirigée par Lydia Padellec – Bacchanales N° 59 (Maison de la poésie Rhône-Alpes - 2018), "Jardin(s)" (éd. Donner à Voir - 2019), Nature & poésie – Bacchanales N°63 (Maison de la poésie Rhône-Alpes – 2020) et Ralentir (éd. La Chouette imprévue – 2020).
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Fenêtres sur jardin (anthologie)

  1. Topa dit :

    C’est la période des anthos, lesquelles ont l’avantage de réunir de nombreux poètes…
    Notre « Forêt(s) » aura belle allure aussi bientôt…

  2. Morgan Riet dit :

    Notre « Forêt(s) » arrive à grand pas… elle est à l’orée….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s