Jean-Claude Touzeil

Petit livret contenant 16 poèmes de Jean-Claude – Couverture : reproduction d’une linogravure de Yves Barré.

En 1ère de couverture :

Cette année le « Printemps de Durcet » a fait le choix de vous proposer une »Itinerrance poétique » en circuit court, sans conservateur ni produit chimique, le tout à consommer sur place.

Produits localement, seize poèmes de Jean-Claude Touzeil jalonneront le « chemin des poètes » à travers les sentiers ombragés et les rives tortueuses de la « Gine ». Avec un peu de chance et de persévérance vous pourrez peut-être y croiser ce jardinier de mots garant de la biodiversité poétique.

Poète, même à seize heures trente... Jean-Claude Touzeil est né d'un père normand et d'une mère slovaque, au milieu du XXème siècle et du marais de Carentan (50). 
On peut dire de lui qu'il : 
- est le "père fondateur" du Printemps de Durcet et du "Chemin des poètes" ;
- plante des arbres un peu partout, anime des ateliers d'écriture poétique ici et là ;
- milite pour une poésie vivante et partagée ;
- a publié une quarantaine de livres de poésie parmi lesquels :

Peuple d'arbres, Est-ce que ?, Un tour de plus (Donner à Voir), Café vert tzigane, Les tweets du pinson (Gros Textes), Un chèque en blanc (Clarisse), Urticantes (Ficelle), Des choses qui arrivent (Le chat qui tousse), Prix Georges Perros en 2016, Vox populi, Prendre l'air (L'aventure Carto).

Plusieurs de ses poèmes sont devenus des chansons :
Peuple d'arbres,(CD) Martine Caplanne, Un poirier m'a dit,(livre + CD) Michèle Bernard et François Morel.

Publications en revues : Portulan bleu, L'ours dansant, Cairns, La chouette imprévue, Texture, etc...
(Borne 1)

Le tour du monde

Fort des leçons de géographie
du maître d'école,
je dis un jour fièrement à ma mère
que, la terre étant ronde,
si quelqu'un allait toujours tout droit
dans une direction donnée,
il finirait par revenir
dans la direction opposée.
Et, passant illico de la théorie à la pratique,
je pris ma patinette et lui déclarai
que j'allais faire le tour du monde...

Ne voulant pas me décevoir,
Maman m'a dit simplement
de ne pas oublier
mon cache-col...

(Petits cailloux pour Gita,
éditions Echo Optique, 2007.)


(Borne 8)

Miss

La liberté
est creuse à l'intérieur
avec des escaliers pour monter
Les ascenseurs 
sont interdits au public
pour raison de sécurité

La liberté
a beaucoup souffert
ces derniers temps
Des ouvriers
sont obligés de la repeindre
pour cacher la misère

La liberté
monte la garde
chacun son métier
tandis que des policiers
la surveillent
du coin de l'oeil

La liberté
n'a pas de dessous
et plus d'un homme rêve
devant son sex-appeal
mais elle aussi ne s'use
que si l'on s'en sert

(Dans la région du coeur,
Poésie Clandestine, 1993.)


Photo de Yvon Kervinio

A propos Morgan Riet

Né en 1974 à Bayeux dans le Calvados. Y réside toujours. Ecrit parfois. Textes publiés dans les revues suivantes : Décharge, Comme en poésie, Cairns, Ecrit(s) du Nord, Recours au poème, Créatures, L'Air de rien, Gros Textes, Spered Gouez, Terres de femmes, Friches, L'Autobus,Wham !,La Piscine, Traction-brabant, Coup de soleil, Microbe, Terre à ciel, Poésie première, Florilège, A l'index, Le Capital des mots, Francopolis, Meteor, Touroum bouroum, Mauvaise graine, Poésie/Seine, les Nouveaux cahiers de l'Adour, Inédit Nouveau, les Tas de mots, Libelle, Ce qui reste, Fenêtre sur poésie, les Amis de Thalie, 17 secondes, l'Herbe folle, les Cahiers de poésie, les Cahiers de la rue Ventura, Verso et Paysages écrits *** Recueils et plaquettes : "Lieu cherché, chemins battus" (éd. Clapàs - 2007), "En pays disparate" (même éditeur - 2010)," Midi juste environ" (auto-édition - 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes - 2012), ça brûle (-36° édition - 2012), "Quelque chose", photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots - 2013), "Vu de l'intérieur" , illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir - 2013), "A fleur de poème", illustré par Matt Mahlen (même éditeur - 2016), "Sous la cognée" (éd. Voix tissées - 2017), "Chute de fiel / Sang & Diesel" (éd. Gros textes - 2018), "Du soleil, sur la pente" (éd. Voix tissées - 2019), "Suite florale" (éd. Le Cercle et le Carré – 2019), livre d’artiste tiré à 20 exemplaires composé de 15 estampes (15 artistes différents) et d’un court poème accompagnant chacune d’entre elles. "Ou serait-ce autre chose ?", image de David Lemaresquier (Christophe Chomant éditeur - 2020), "Pas par quatre chemins" illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à Voir - 2021). Ouvrages collectifs : "Visages de poésie" - tome 6 - de Jacques Basse (éd. Rafael de Surtis - 2012), "L'insurrection poétique" - collection Po&vie (éd. Corps Puce - 2015), "Perrin Langda & compagnie (Mgv2>publishing - 2015), "Arbre(s)" (éd. Donner à Voir - 2016), "Dehors, recueil sans abri" (éd. Janus -2016), Au fond des yeux #2 – Yvon Kervinio (éd. l’aventure carto – 2017), Duos – 118 jeunes poètes de langue française né(e)s à partir de 1970 – Anthologie dirigée par Lydia Padellec – Bacchanales N° 59 (Maison de la poésie Rhône-Alpes - 2018), "Jardin(s)" (éd. Donner à Voir - 2019), Nature & poésie – Bacchanales N°63 (Maison de la poésie Rhône-Alpes – 2020) et Ralentir (éd. La Chouette imprévue – 2020).
Cet article, publié dans Mots rencontrés, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jean-Claude Touzeil

  1. Topa dit :

    Merci, Morgan, pour ton coup de pouce…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s