Décharge

Brise printanière –

Nuage de mouettes sur

mer de sacs-poubelle.

Publié dans En tous sens | Tagué | Laisser un commentaire

Euphémisme

pour Elliot.

 

« Il fait une petite chaleur »
vient-il de dire,
comme s’il tenait
à n’offenser
ni le ciel, ni personne,
à nous rassurer un peu
sur les suites
de l’entreprise.

Bouchée franche
des regards,
sans périphrase
autour des sandwiches,
il fait bleu de sourire
ductile
dans l’éclair
de ce pique-nique,

en bordure de pluie.

Publié dans En tous sens | 1 commentaire

Cédric Landri

Cédric Landri

3.80 € le livret éd. La Porte*

 

D’un plume légère – comme une envolée de libellules ! – Cédric Landri nous invite ici, au fil des pages, à sortir, si on peut dire, de nos sentiers bitumés. Ainsi, nous est donné à voir, sous l’angle de l’émerveillement, tout un univers bocager où arbres, plantes, animaux, insectes… côtoient parfois sylphes et farfadets. Et notre poète de nous restituer, de nous imager tout cela dans une langue limpide, musicale et, surtout, non dénuée d’humour !

Un extrait :

Sur la pâleur de ce bouleau
glissent doucement
les pattes ondulées
recroquevillées parfois
d’une mousse.

Le longiligne
ne se plaint point
supporte en silence
la présence verdâtre.

Peut-être ne la voit-il pas.

La mousse rend aveugle
tant qu’elle ne se farcit pas
tout le bouleau.

 

 

*Yves Perrine – 215 rue Moïse Bodhuin – 02000 Laon

 

 

Publié dans Mots rencontrés | Tagué | Laisser un commentaire

Outre

Va-et-vient
;;;;;;;;;des autos
sous la pluie
;;;;;;;;;sur l’avenue, au loin.
Je fixe un point, un pont…
ou sans doute une part
d’enfance,
si je me concentre bien.
J’attente
au passage
du temps qu’il me fait.
Je tente
de l’apprivoiser,
de prendre voix,
vigueur.
Et désarmé,
malgré le feu aux tempes,
je m’engage désormais
dans un goulot
d’images et d’idées fauves,
n’espérant rien
que penser
;;;;;;;;;;;;;;;;outre :
O va-et-vient
;;;;;;;;;des mots
sous la plume,
;;;;;;;;;sur la venelle de ma faim.

Publié dans En tous sens | 2 commentaires

Bayeux *

I

Par où commencer ?
Par quelle avenue, rue, venelle, qui te veinent ?
A quel endroit du temps
couper ?

Je ne sais, mais
long
comme un bras doux-amer
le cordon qui me relie à toi
depuis l’eau-de-l’âme.

;;;;Par où rêver ?
;;;;Par où penser ?
Me voici déjà au fond
de cette impasse,
au pied du premier cri survenu
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;que j’étire –
chewing-gum,
portée,
porte ouverte
en bouche :

;;;;Par-ci, par-là,
sur les joues des murs
et des façades
ruisselle
un chant de ruine
et ravalement,

se raconte un peu ::::peut-être

un pan de notre histoire commune.

 

 

BAYEUX-Cathedrale-Notre-Dam-5

Cathédrale Notre-Dame de Bayeux ( Photo :www.calvados-tourisme.com)

 

 

II

Tu as beau
arrondir tes ombres,
te maquiller de luxe,
t’affubler de dentelles
ou porter heaume
et cotte de mailles
pour faire tapisserie ;
tu as beau, belle,
te pavaner
en cartes postales,
vendre tes appas
en version english
ou tout autre dialecte
au doux bruit de tiroir-caisse…

moi, qui ne suis pas né
de la dernière pluie
tombée sur ton buste-
cathédrale,
je sais que sous
ta robe bourge
et ton corset de bienséances,
tous tes quartiers populos
te mordillent
& titillent ta chair
de bitume et trottoirs
avec leurs tours
dressées, ;;;;;;;;;;plus hautes
que ta honte apparente.

 

 

Tapisserie de Bayeux.png

Un p’tit bout de la Tapisserie de Bayeux (confectionnée entre 1066 et 1082).

 

 

III

Pas plus différente
;;;qu’une autre,
avec ton cœur,
tes poumons ,
tes entrailles,
piétinés, bouffés,
au quotidien,
par des hordes
de moteurs
;;;hautains.

Pas plus déférent
;;;qu’un autre,
j’infuse mon poison
violent
dans tes artères,
j’ai même

plaisir à te voir
mourir,
le soir,
à petit feu tricolore
et veillée par des rêves
herbeux

jusqu’au matin,
;;;paupières
décollées
par un crissement de pneu.

 

 

 

20160402_101001

La rivière L’Aure qui traverse la ville (photo de ma pomme)

 

 

 

IV

Pour sûr,
pas plus gros
que ça
(et encore !)
sur une carte
à l’échelle du monde.
Pourtant,
on ne dira pas
« ravitaillé par les corbeaux »,
ni non plus
qu’il y aurait là
de croa
en faire un fromage,

et ce,

quand bien même,
pâte molle,
y coulerait
à cœur,
dessous ponts & ponceaux,
une rivière

affable.

 

 

 

* poème paru en partie dans le n°13 (été 2013) de feu la revue Les Tas de mots

Publié dans En tous sens | Tagué , | 2 commentaires

Arbre(s)

Arbre(s)

56 p – 8 € – éd. Donner à Voirdessins de Daniel Moreau

 

« […] 42 poètes et un plasticien vous invitent à revenir dans le giron des arbres, à flâner dans cet arboretum de mots, de rimes et de dessins […] »

Daniel Clérembeaux

Les pépiniéristes de ce livre :

Colette Andriot – Paul Bergèse – Antoine Boisseau – Dan Bouchery – Alain Boudet – Gilles Brulet – Michel Bruneau – Claude Cailleau – Francine Caron – Eve Cazala – Anne Certain – Arlette Chaumorcel – Daniel Clérembaux – Gérard Cousin – Marie Desmaretz – Bernard Devaux – Jean-Pierre Farines – Jean-François Forestier – Jean Foucault – Danielle Georges – Joël Glaziou – Guillaume Guérard – Claude et Jacqueline Held – Huguette Hérin – Benjamin Hopin – Valérie Huet – Patrick Joquel – Christophe Jubien – Francis Krembel – Nicole Laurent-Catrice – Michel Lautru – Jean Le Boël – Marilyse Leroux – Michèle Lévy – Martine Magtyar – Daniel Moreau – Nicole Olivier – André Peragallo – Jacqueline Persini – Joël Picard – Morgan Riet – Jacqueline Saint-Jean – Jean-Claude Touzeil

 

Un extrait… une essence :

 

L’arbre s’ébroue dans le bleu
il tremble d’aise ou de désir
d’ouvrir ses milliers de feuilles
aux caresses de la lumière
et s’abandonne à la brise

Ses ondes de vie secrète
viennent vibrer éveiller
l’arbre endormi
dans mon corps

Jacqueline Saint-Jean

Publié dans Mots rencontrés | Tagué , | 2 commentaires

François de Cornière

François de Cornière - Nageur du petit matin

170 p – 13 € –  éd. Le Castor Astral

 

Un extrait :

Chanson

J’ai laissé notre ville
suis parti en Bretagne
là où nous voulions être
ensemble tous les deux

Mais je suis seul au bord
du quai où tous les jours
matin et soir je vais
pour écouter les vagues
– elles me parlent de toi.

Je marche sur le sable
le film se rembobine
là quand nous étions jeunes
en vacances l’été
et les enfants petits.

Ils sautaient du rocher
et nous les regardions
– ces touches de couleurs
des annexes debout
contre le mur du port !

Je marche au bord de toi
qui rêvais d’être là
et le temps est si beau
en ce début de mars
que ma tristesse est bleue

au point que je me dis
pour essayer de vivre :
maintenant que c’est fini
je dois continuer quoi ?

Publié dans Mots rencontrés | Tagué | 2 commentaires

A fleur de poème

à fleur de poème.png

A fleur de poème *illustrations : Matt Mahlen – 48p – éd. Donner à Voir

 

Un poème …

Expansion

 

… et l’image avec :

Expansion illustration

 

 

* 7.50 (+ 1 € de frais d’envoi) – règlement par chèque bancaire au nom de Donner à Voir à expédier à l’adresse éditoriale : Les petits étangs – 72210 Louplande

Publié dans En tous sens, Mes recueils et plaquettes | Tagué , | 4 commentaires

François David

Petits poèmes de l'amour

40 p – éditions du Rocher – Lo Païs d’enfance – illustrations de Bruno Heitz

 

C’était quelqu’un
Qui n’aimait rien :
Ni les rayons de soleil,
Ni les couchers de soleil,
Ni les levers de soleil,
Ni les bains de soleil,
Ni la neige au soleil,
Ni le soleil de minuit,
Ni même les éclipses.
C’était quelqu’un
Qui n’aimait rien
Que lui.

François David

Publié dans En tous sens, Mots rencontrés | Tagué | 2 commentaires

Corbillard

Sur la quatre-voies

un corbillard dépassé –

Coeur léger je roule.

Publié dans En tous sens | Tagué | 4 commentaires