Guy Allix

Le sang le soir

108 p – 15 € – collection ivoireéd. Le nouvel Athanor

 

Un extrait :

 

Auras-tu le temps

Auras-tu le temps d’un poème
Ce temps habité enfin
Des lueurs d’une aube
Loin du tumulte des certitudes
Et des faux-semblants

Auras-tu le temps
De cette buée sur les vitres
Quand l’heure est arrimée
A la poignée de main
A l’odeur du pain chaud
Au rire d’un enfant

Auras-tu le temps un instant
De prendre enfin le temps

 

D’autres poèmes de Guy figurent ici sur le blog. Je vous invite notamment à découvrir ou redécouvrir le très riche site de notre poète, en un petit clic,

Publié dans Mots rencontrés | Tagué | Laisser un commentaire

Hérisson

 

Juste au bord du soir

un hérisson écrasé /

la douceur de vivre.

Publié dans En tous sens | Tagué | 4 commentaires

Vide-grenier

 

 

Des trucs, des machins,

des mots, de l’azur gratis /

Penché sur l’instant.

Publié dans En tous sens | Tagué , | Laisser un commentaire

Autres rebonds…

rebond image 5 - David Lemaresquier.jpg

Image n°5 – David Lemaresquier

 

et le poème en guise de rebond :

 

(poème n°6)

 

A ses bras fins en vergue
comme au jour qui s’étire d’aise
le soleil donne une frange accolade,
ou serait-ce autre chose ?

Mais, sachez-le, déjà je l’aime,
quoique de sa personne
je ne connaisse et ne frôle
qu’espoir f(l)ou de mouillage & silhouette.

 

 

(Image 1, poème 2 : ici)

 

Publié dans En tous sens | Tagué , | 4 commentaires

Pont

Pont du mois de mai –

Les chevaux longeant la mer,

le vent chaud au trot.

Publié dans En tous sens | Tagué , , | 5 commentaires

Rebonds…

 

rebond image 1 David Lemaresquier.jpg

(Image 1)

Peinture numérique de David Lemaresquier*

 

 (poème 2)

Une sente vers le bleu
parmi menus massifs
propices aux égarements,
ou serait-ce autre chose ?

Au loin je crois entendre
cette voix amie ;
et mes doigts grisés d’ocre et d’ombre
d’en vouloir saisir les rebonds.

 

(Poème écrit en réponse, en prolongement de l‘image ci-dessus réalisée à partir d’un poème-prélude à une histoire de « rebonds » qui pourrait bien aboutir à un livre…)

 

 

*artiste, plasticien, avec lequel j’avais déjà fait Quelque chose (éd. Les Tas de mots)

 

 

Publié dans En tous sens, Mes recueils et plaquettes | Tagué , | 3 commentaires

Décharge

Brise printanière –

Nuage de mouettes sur

mer de sacs-poubelle.

Publié dans En tous sens | Tagué | Laisser un commentaire

Euphémisme

pour Elliot.

 

« Il fait une petite chaleur »
vient-il de dire,
comme s’il tenait
à n’offenser
ni le ciel, ni personne,
à nous rassurer un peu
sur les suites
de l’entreprise.

Bouchée franche
des regards,
sans périphrase
autour des sandwiches,
il fait bleu de sourire
ductile
dans l’éclair
de ce pique-nique,

en bordure de pluie.

Publié dans En tous sens | 1 commentaire

Cédric Landri

Cédric Landri

3.80 € le livret éd. La Porte*

 

D’un plume légère – comme une envolée de libellules ! – Cédric Landri nous invite ici, au fil des pages, à sortir, si on peut dire, de nos sentiers bitumés. Ainsi, nous est donné à voir, sous l’angle de l’émerveillement, tout un univers bocager où arbres, plantes, animaux, insectes… côtoient parfois sylphes et farfadets. Et notre poète de nous restituer, de nous imager tout cela dans une langue limpide, musicale et, surtout, non dénuée d’humour !

Un extrait :

Sur la pâleur de ce bouleau
glissent doucement
les pattes ondulées
recroquevillées parfois
d’une mousse.

Le longiligne
ne se plaint point
supporte en silence
la présence verdâtre.

Peut-être ne la voit-il pas.

La mousse rend aveugle
tant qu’elle ne se farcit pas
tout le bouleau.

 

 

*Yves Perrine – 215 rue Moïse Bodhuin – 02000 Laon

 

 

Publié dans Mots rencontrés | Tagué | Laisser un commentaire

Outre

Va-et-vient
;;;;;;;;;des autos
sous la pluie
;;;;;;;;;sur l’avenue, au loin.
Je fixe un point, un pont…
ou sans doute une part
d’enfance,
si je me concentre bien.
J’attente
au passage
du temps qu’il me fait.
Je tente
de l’apprivoiser,
de prendre voix,
vigueur.
Et désarmé,
malgré le feu aux tempes,
je m’engage désormais
dans un goulot
d’images et d’idées fauves,
n’espérant rien
que penser
;;;;;;;;;;;;;;;;outre :
O va-et-vient
;;;;;;;;;des mots
sous la plume,
;;;;;;;;;sur la venelle de ma faim.

Publié dans En tous sens | 2 commentaires